CAF C1 : L’explication du TP Mazembe sur son élimination ?

« C’est Dieu qui ne l’a pas voulu ! ».

Comme un refrain, mais cette fois rattaché au deuxième couplet, le TP Mazembe a, au sortir de son élimination en demi-finale de la Ligue des Champions pointé deux faits surréalistes.

C’est David Mwakasu, coach adjoint de l’équipe, qui s’est présentée devant la presse. Alors que les tunisiens se félicitaient d’un match presqu’abouti qu’ils ont réalisé, respectant les consignes, le technicien des Corbeaux, accuse l’être suprême, au-delà de la malchance : « On peut pas bien expliquer ce qui s’est passé aujourd’hui, je pense que, c’est Dieu qui ne l’a pas voulu. Les tunisiens ont bien défendu, nos joueurs ont tout donné, mais on n’avait pas aussi la chance. », déclare David Mwakasu.

Le même refrain est repris par Jackson Muleka, d’une voix plutôt basse pour ne pas perturber le rythme de la mélodie. « On ne peut pas ne pas être concentré dans une demi-finale. Nous étions concentrés, mais Dieu n’était pas avec nous. » a-t-il lui aussi déclaré.

Et quand dans un post sur Facebook, le directeur de communication du TP Mazembe doit revenir sur ce soubresaut, c’est par une phrase qui en dit encore un peu plus sur le caractère très énigmatique et arcane de ce désastre subit par les Corbeaux à domicile. « Tout a été fait mais… », balance-t-il.

La poisse, c’est également une observation faite par plusieurs supporters, fustigeant tout de même, certains choix tactiques de l’entraîneur et surtout l’attitude de certains joueurs sur le terrain, comme Trésor Mputu, auteur d’un match totalement raté.

L’an dernier, les Corbeaux se faisaient éliminer par Primeiro D’Agosto en quart de finale de la même compétition et sur la même pelouse, après avoir tout tenté et raté même deux pénaltys. La malchance a été trouvée comme maître mot pour justifier ce revers. Face à l’Espérance de Tunis, les démons du passé ont-ils resurgit pour barrer la route d’une finale que les Corbeaux voulaient historiques ?

Isaac B’ampendee /Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer