CAF LDC : « AmaZulu ne montrera aucun respect à Mazembe », les Corbeaux doivent se méfier à Kamalondo (Analyse)

Les Corbeaux du TP Mazembe affrontent, ce samedi à Kamal City, les sud-africains d’AmaZulu pour le compte du match retour de Seizième de finale. Presqu’inconnu par les sportifs en RDC, le club, fondé en 1932, constitue pourtant un vrai modèle sportif dans son pays. Pour se qualifier en Ligue des Champions, les hommes de Benni McCarthy ont grillé la politesse à des géants comme les Orlando Pirates ou Kaizer Chiefs, finaliste de la saison passée.

Interrogé par FootRDC, Lorenzo Köhler, journaliste pour l’un des grands quotidiens sportifs en SA, KickOff, nous a livré les raisons de la méfiance que devrait avoir Mazembe devant les Amaqhawe. « AmaZulu est une équipe remplie de joueurs à haut rendement, jugés « pas assez bons » pour les trois grands clubs comme les Kaizer Chiefs, les Orlando Pirates et les Mamelodi Sundowns. Leurs points forts sont la vitesse, la force et l’attitude « never say die » inculquée par l’entraîneur principal Benni McCarthy, » explique Lorenzo.

Car s’il reste méconnu au Congo, Benni McCarthy est une idole pour beaucoup en Afrique du Sud. En 2004, il était l’attaquant du FC Porto de José Mourinho, vainqueur de la Ligue des champions de l’UEFA.

« Il a laissé entendre que son équipe d’outsiders pourrait remporter la Ligue des champions de la CAF cette saison, ce qui a attiré l’attention sur lui. L’équipe est un mélange de jeunesse et d’expérience. La saison dernière, McCarthy a été nommé en décembre alors que l’équipe était 12e de la DStv Premiership. Il a réalisé une série record de 16 matchs sans défaite pour mener l’équipe à la deuxième place du championnat derrière les Mamelodi Sundowns. » Une vraie hype autour du coach qui sait avoir le discours juste pour motiver ses troupes.

Des ambitions démesurées et respect entre guillemets pour les Corbeaux

En Afrique du sud, il y a une semaine, Corbeaux et AmaZulu s’étaient séparés sur un nul sans but (0-0). Un résultat qui donne des ailes au club sudaf. Sur le plan national Lorenzo confirme que désormais, c’est avec le gratin du football africain que veut jouer le club de Durban.

 « La qualification en Ligue des Champions a dépassé les ambitions des nouveaux propriétaires, qui visaient une place parmi les quatre premiers et l’établissement d’une équipe régulière qualifiée pour les compétitions de la CAF. Les propriétaires voient grand et veulent avoir le même statut que Sundowns et Mazembe sur le continent. »

Et à Kamalondo, conscient que tout est possible, les Verts ne lâcheront rien. « Je pense qu’ils ne montreront aucun respect à Mazembe car le sentiment général est que ce n’est plus le TPM du passé estime Lorenzo Köhler. McCarthy ne montre pas de respect aux adversaires car c’était sa mentalité pour réussir en tant que joueur. Mais l’histoire de Mazembe en fera toujours le favori pour passer en phase de groupe, » tempère tout de même notre confrère. Mazembe est prévenu, un homme averti…

Iragi Elisha/Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer