CAN Égypte 2019 : Les Léopards rattrapés par des questions non répondues ?

Date:

Paradoxalement au premier match face à l’Ouganda, les Léopards se sont réveillés devant l’Égypte, du sommeil tactique qui les angoisse depuis des lustres. Nous avons senti une autre équipe de la RDC, appliquée, plus au moins cohérente, avec la construction des phases de jeu intéressante. Mais c’est sur cette inlassable question d’efficacité devant les buts qu’ils se sont troués.

La soirée aurait pu être belle, si au moins deux de leurs occasions avaient fini au fond. Facile de parler de la malchance quand on les a vus toucher à deux reprises la transversale, mais ce n’est pas hier que les Léopards ont commencé à souffrir dans les derniers mètres.

Depuis novembre 2017, les Léopards de la RDC n’ont plus inscrit deux buts au cours d’un match. Depuis la même période justement, ils n’ont gagné qu’un seul match, soit une victoire dans 11 prestations. C’est famélique comme statistiques, c’est également la preuve que, durant tous ces mois, Florent Ibenge n’a pu trouver des solutions correctes aux multiples problèmes qui rongent son équipe, ceux liés à l’inefficacité offensive sont alarmants.

La RDC a des bons joueurs dans toutes les zones du terrain, ce n’est un secret pour personne. Cédric Bakambu meneur d’une attaque dont il est la seule vraie référence, n’est pas souvent mis dans des conditions qui lui permettent de trouver plus d’espace au coeur des défenses adverses et faire mouche. Et si le mal focal était l’entraîneur… Son dispositif toujours appuyé sur des joueurs défensifs, alignés dans le but de bloquer les adversaires, mais à la fin de chaque match ou presque, les congolais concèdent toujours des buts, parfois sans en marquer eux-mêmes.

Face à l’Ouganda, puis l’Égypte, la RDC n’a inscrit aucun but. C’est sur des ballons arrêtés qu’elle s’est procurée ses rares meilleurs occasions, symptômes d’une équipe en panne de solutions offensives. Beaucoup espéraient que ces lacunes ont été évacuées durant la préparation en Espagne, mais là encore, les Léopards ont accusé les stigmates de cette maladie qu’on tend à normaliser. Contre le Burkina en amical, un jeu plus ouvert dans la latéralité et une bonne circulation de balle, pas des buts à la fin. Face au Kenya, un jeu crispé, moche, sans intensité ni repères collectifs, un but sur balle arrêtée. Difficile d’approuver que Florent Ibenge a eu des séances spécifiques avec ses joueurs sur l’exploitation des espaces dans les 30 derniers mètres et des choix à faire entre tirer et passer.

Des maux du passé qui rattrapent aujourd’hui les Léopards et les condamnent à vivre acrimonieux depuis le début d’une Coupe d’Afrique des Nations qu’ils rêvaient somptueuse.

Isaac B’ampendee / Footrdc.com


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Léopards : « Mon corps a dit STOP » les regrets de Lionel Mpasi sur sa blessure

Tel un cauchemar continuel, Lionel Mpasi s’est, malgré lui,...

Annulation stage Turquie : où sont passés les 2.5M de dollars des Léopards à la CAN ?

En pleine trêve internationale, les Léopards ne disputeront pas...

Léopards : sans accord avec le gouvernement, Sébastien Desabre annule le stage de Turquie prévu en mars

Un stage, pour regrouper les nouveaux joueurs qui évolueront...

CAN 2023 : deux Léopards dans l’équipe type de la compétition

La Coupe d'Afrique des Nations a rendu son verdict...