Échos + 243 : agression physique, attaques ciblées, menaces de mort, le calvaire des joueurs en Malaisie, nouvelle terre de Chadrac Muzungu ?

Date:

Plusieurs actes d’atteinte à la vie humaine ont été signalés ces derniers jours en Malaisie, ciblant principalement les footballeurs. En avril dernier, l’international congolais Chadrac Muzungu signait dans ce pays de l’Asie du Sud-Est, au sein de Kelantan United FC. Faut-il s’inquiéter pour la sécurité de l’ancien sociétaire de l’AS VClub, dans un pays où les joueurs sont chaque jour victimes des d’agression physiques, parfois d’attaques ciblées en milieux publics ? Les auteurs de ces forfaits ne sont pour le moment pas identifiés par la justice, ni le mobile de leurs actes.

3 agressions en une semaine, indignation maximale

Pays économiquement stable, l’un de mieux bâtis de l’Asie, la Malaisie attire actuellement l’attention du monde, non pas pour ses nombreux gratte-ciel qui surplombent la capitale Kuala Lumpur et d’autres villes, mais à cause des cas de violence dont sont victimes les joueurs des clubs de foot. En l’espace d’une espace d’une semaine, l’AFP révèle que 3 cas d’agression sur footballeurs ont été enregistrés dans le pays. Le tout récent implique deux joueurs de l’équipe du Selangor FC. Ils ont subi de violentes attaques ces derniers jours, en marge du Charity Shield, match qui lance la saison de football Malaisie.

L’international malaisien Faisal Halim, une des victimes, est toujours en soins intensifs, brûlé au quatrième degré après avoir été aspergé d’acide dans un centre commercial le week-end dernier. Le suspect a été arrêté, a déclaré le chef de la police de Selangor, cité par l’Agence Française de Presse.

Il ne s’agit pas d’un cas isolé puisqu’avant cette agression, ajoute l’AFP, un autre joueur de l’équipe nationale de Malaisie, Akhyar Rashid, avait été frappé avec une barre de fer par deux personnes qui lui ont volé de l’argent devant son domicile, dans l’Etat oriental de Terrenganu.

Chadrac Muzungu non touché.

Tout le pays est sous le choc, les joueurs vivent avec la peur au ventre, se demandant ; qui sera la prochaine victime. La santé du Congolais Chadrac Muzungu est indemne, il n’est pas touché par ce phénomène allogène, aucun de ses coéquipiers non plus. Les inquiétudes demeurent grandes cependant, car ces attaques n’ont pas été signalées dans une seule ville ou une seule région.

La première a vécu dans la capitale Kuala Lumpur, située au Sud-ouest de la Malaisie, la deuxième sur Akhyar Rashid, joueur de Terengganu FC, dans l’État de Terengganu qui forme la frontière avec Kelantan, là même où est basé le club de Chadrac Muzungu. La dernière en date a ciblé un joueur de Johor Darul Ta’zim, club qui a son siège à Johor Bahru à l’extrême Sud. La victime, Safiq Rahim, a été menacée mardi avec un marteau par deux hommes qui ont fait voler en éclats la lunette arrière de sa voiture.

Quelles mesures pour protéger les joueurs ?

Jusqu’à présent, les autorités malaisiennes n’ont annoncé aucune mesure concrète pour protéger les joueurs alors que la peur de voir ce fléau se propager partout dans le pays grandit chaque jour. La fédération elle, a conseillé les athlètes, du moins les plus connus du pays, de se trouver des gardes du corps comme précaution à une éventuelle agression.

Tous les clubs sont en alerte et tiennent par tous les moyens à sécuriser leurs joueurs. Les enquêtes se poursuivent pour établir le lien (s’il existe) entre tous ces cas d’agression et leur mobile. En attendant, le championnat de première division devrait se jouer ce week-end, a confirmé à l’AFP, Stuart Ramalingam, président de la Ligue malaisienne.

Foot RDC


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related