CAN 2023 (Q) : les Léopards à l’heure du rachat

La RDC livre ce mercredi 8 juin, à Khartoum, son deuxième match en éliminatoires de la CAN 2023. Une deuxième sortie face aux Soudanais placée sous le signe du rachat après la déconfiture de samedi dernier, devant le Gabon, au Stade des Martyrs.

Que reste-t-il de cette équipe qui a échoué aux portes de la Coupe du Monde 2022 ? L’envie et la motivation sont à trouver aussi bien que la détermination et la force collective. L’échec aux barrages du Mondial a été un choc, et plusieurs joueurs n’ont pas l’air remis. Contre une sélection gabonaise lassée par de longues heures de voyage, privée de son coach principal et certains de ses cadres, les Léopards n’ont été capables que de perdre sans présenter le visage d’une équipe préparée pour gagner. Une défaite qui frisait l’humiliation, un couteau remué dans la plaie non cicatrisée des Congolais. Mais fallait-il encore une fois oublier ce scénario cynique et se tourner vers l’avenir. L’avenir c’est le Soudan auquel les coéquipiers de Jackson Muleka vont se frotter ce mercredi.

Activer l’opération rachat à Khartoum

Les Léopards ont besoin de revenir dans ce tournoi qualificatif, reprendre de l’espoir tandis que le Gabon et la Mauritanie seront également en train de s’affronter. Occasion de rachat pour les Fauves congolais, qui ont perdu une bonne cote de confiance auprès de leurs supporters. Une victoire au Soudan devient un impératif autant pour les joueurs, que pour le staff technique, tancé dans tous les sens après le revers face aux Panthères. Au-delà de 3 points qu’elle rapportera, c’est surtout un nouveau vent qui pourra souffler dans la sélection d’Hector Cuper.

Le capitaine Marcel Tisserand, n’a pas caché la déception de l’équipe dans la foulée de la contre-performance face à l’équipe de Patrice Neveu. « Déçus mais pas abattus ». Au Soudan, les Léopards vont devoir puiser au fond de leur déception et y ressortir la force mentale et de l’énergie physique, afin de décrocher la victoire contre un adversaire aussi avide de succès après l’humiliation essuyée en Mauritanie. Le match où l’état d’esprit jouera là où le talent s’arrêtera. À Cuper et son staff de remobiliser la troupe.

Isaac B’ampendee

Vous pourriez aussi aimer