RDC-Guinée : les Léopards parmi les nouveaux favoris de la CAN, la Guinée n’a rien à perdre (avant-match)

Date:

C’est le match des équipes inattendues. La RDC promène des faux airs de Portugal 2016, avec ses quatre nuls en autant de matches et une qualification aux tirs au but contre le spécialiste égyptien (1-1, 8-7 aux t.a.b.) quand la Guinée, deux succès jusqu’ici, a soufflé quand Emilio Nsue, le meilleur buteur de la compétition, a raté son penalty pour la Guinée équatoriale en huitièmes de finale (1-0).

Dans cette CAN sens dessus dessous, il est difficile de dégager un favori, même si la République démocratique du Congo apparaît plus solide défensivement depuis le début. Dans un contexte particulier, poussé par un public de Guinéens nombreux en Côte d’Ivoire, le sélectionneur Kaba Diawara croit en un beau destin.

Cette rencontre sera l’occasion de voir ou revoir bien des joueurs qui évoluent ou qui ont évolué en France (Cédric Bakambu, Yoane Wissa, Samuel Moutoussamy, Arthur Masuaku, Lionel Mpasi… côté congolais ; Issiaga Sylla, Mouctar Diakhaby, Mohamed Bayo, Serhou Guirassy, Morgan Guilavogui… de l’autre). Et deux sélectionneurs qu’on connaît aussi dans notre Championnat.

Chancel Mbemba (29 ans, RD Congo, défenseur, 77 sélections, 4 buts)

Le leader maxi-mots

Dans le groupe congolais, Chancel Mbemba, 77 sélections, 29 ans, s’est imposé comme un joueur à part, proche de l’entraîneur, exigeant avec ses équipiers. « C’est le pilier de l’équipe, c’est franchement fantastique d’avoir un mec comme ça dans une équipe, assure Sébastien Desabre, son sélectionneur. Il est le premier à l’entraînement, toujours positif et prêt à protéger ses troupes. C’est une vraie plus-value pour nous, un vrai leader. » On voit le Marseillais haranguer ses partenaires, les pousser et surtout fermer l’axe à double tour, son premier rôle. Son altercation avec Walid Regragui, à la fin du match entre la RDC et le Maroc (1-1, le 21 janvier), est totalement oubliée (*).

Gédéon Kalulu, le latéral droit, qui le côtoie donc de très près, assure : « Avoir un mec comme ça dans un groupe, ça fait la différence. Je suis très proche de lui sur le terrain et il me donne plein de bons conseils tactiques sur mes positionnements. C’est très nourrissant de travailler avec lui. Il est calme, humble dans le groupe mais a beaucoup d’exigences. » Ce qui le rend totalement indispensable.

Sébastien Desabre (47 ans, sélectionneur de la RD Congo)

L’insatiable perfectionniste

Sélectionneur de la RDC depuis son départ de Niort (alors en L2), en août 2022, Sébastien Desabre a expressément demandé à avoir les pleins pouvoirs et notamment le rôle de manager en arrivant. Ce qui a été accepté. Ce grand voyageur, passé par l’ASEC d’Abidjan pour son premier poste en Afrique, savait qu’il ne devait pas laisser s’immiscer le moindre grain de sable dans son travail. Il a ensuite imposé ses choix, recomposé son groupe et poussé certains à être plus assidus.

Desabre a transformé le staff et redonné de l’espoir au peuple congolais. Il s’appuie notamment sur Chancel Mbemba, Gaël Kakuta ou Cédric Bakambu pour faire passer ses messages. Et cela fonctionne. « Mais on reste perfectibles, note-t-il. Nous avons encore une grosse marge de progression mais nous avons aussi conscience de nos points forts. » Notamment une belle assise défensive alors que l’efficacité reste un point noir ici vu le nombre de situations créées. À 47 ans, Desabre, huitième-finaliste avec l’Ouganda en 2019, espère marquer le foot africain en Côte d’Ivoire.

Mohamed Bayo (25 ans, Guinée, attaquant, 22 sélections, 6 buts)

Le héros inattendu

Son coup de boule historique à la 90e + 8 (le but le plus tardif d’un match à élimination directe de la CAN) contre la Guinée équatoriale (1-0) a permis à la Guinée d’atteindre les quarts. Son poids dans l’équipe gonfle au fil de la compétition. La Guinée a perdu contre le Sénégal (0-2, le 23 janvier) le seul match où il était remplaçant. Le natif de Clermont ne devait pourtant pas être dans le onze mais la blessure de Serhou Guirassy, lors de la dernière sortie amicale d’avant CAN, a changé les plans.

Kaba Diawara s’interroge même sur l’opportunité de faire évoluer les deux hommes ensemble mais il serait étonnant qu’il se prive de son joueur clé de l’attaque. Bayo, qui bosse en plus beaucoup pour le collectif, a ainsi inscrit deux des trois buts guinéens de la compétition. Diawara le considère au top de sa forme alors que Guirassy est enfin revenu à 100 %. « Serhou est un top player, avoue le sélectionneur, mais il y a la logique de la compétition, la logique de groupe. On décidera au dernier moment qui jouera. » L’un ou l’autre ? Les deux ? On imagine mal, toutefois, le héros Bayo sur le banc.

Kaba Diawara (48 ans, sélectionneur de la Guinée)

Le guide en mission

Ses larmes après la qualification contre la Guinée équatoriale (1-0, dimanche) sont séchées. Cette réaction disait beaucoup de la pression qui entoure Kaba Diawara, sur la sellette après une dernière CAN ratée (élimination en 8es de finale) pour ses débuts sur le banc, avant d’être confirmé. En conférence de presse, il est apparu détendu, drôle, chambreur, promettant à une journaliste de la RDC qui lui demandait s’il était prêt à fermer ses valises : « Oh non et on va vous sortir la chicote », dans un éclat de rire.

Diawara a ramené dans le groupe son ami Fousseni Diawara, ancien sélectionneur du Mali (2019-2022), comme adjoint, qui lui apporte le calme et l’expérience nécessaires. « Quand on est passés prendre le drapeau chez le président, il nous a tenu un discours fort, rappelle Diawara. On devait marcher comme un seul homme et penser au peuple. En Guinée, il y a eu une catastrophe en décembre (un entrepôt de pétrole a explosé avec de nombreux morts) et on est donc en mission. On prend ce rôle très au sérieux. On fait une prière chaque fois en pensant à tout ça. » Il a parlé de 7 finales à disputer, voici sa 5e.

Hervé Penot, L’Equipe

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Linafoot : Vita Club se saborde devant Les Aigles du Congo

Les Dauphins Noirs n'ont pas réussi une entrée en...

CAF LDC : Les huits clubs qualifiés pour les quarts de finale connus

La sixième et dernière journée de la phase de poules de...

CAF LDC : Florent Ibenge et Al Hilal, le quart est un graal

Le miracle n’a pas eu lieu pour Florent Ibenge...

CAF LDC : Inonga, Fabrice N’goma et Simba SC en quart

Simba Sport Club de la Tanzanie a joué jusqu’au...