Interview exclusive : « Avec Mazembe, s’il y a des responsabilités dans le futur, je n’exclus rien » Johan Curbilié (2e partie)

Johan Curbilié, formateur à la Katumbi Football Academy, coach à Don Bosco et dans la gestion à Mazembe quitte le club lushois 10 ans première son arrivée. Dans la première partie de l’entretien avec Johan Curbilié, il est revenu sur l’héritage Mazembe, voici la deuxième et dernière partie où il aborde les questions sur ses souvenirs, sa formation en France et la possibilité d’évoluer un jour à Kamalondo, dans un autre costume.

FootRDC : quand vous revenez sur cette décennie entre formation et coaching, quels sont vos meilleurs souvenirs avec Mazembe ?

Johan Curbilié : il y en a plusieurs et c’est difficile d’en sortir quelques-uns seulement. En 2016, nous avons participé à un tournoi à Durban en Afrique du Sud, nous avons joué une demi-finale contre les U16 d’Arsenal (Angleterre), après des matchs face au Sporting Lisbonne (Portugal), l’équipe nationale d’Afrique du Sud U16 et nous avons obtenu de bons résultats dont une victoire face aux jeunes de Fluminense (Brésil), une de meilleures écoles de football au Brésil et une autre contre Glasgow Rangers (Écosse).

Au cours de ces années de formation, vous avez sorti des dizaines de joueurs de KFA. Quels sont ceux qui vous ont le plus marqués ?

Oh ! c’est difficile de ne pas en oublier certains. Mais c’est la carrière que chacun d’eux fait qui amène à ce qu’on se souvienne de certains plus que d’autres. Je citerai Arsène Zola, parce qu’il a été capitaine de la RDC U23 et à Mazembe, il a gagné des titres, il était un leader, un modèle d’abnégation et de travail.

Glody Likonza, c’est un joueur que je trouve très fin, sage et intelligent, sur et en dehors du terrain. J’aime beaucoup Magloire à Don Bosco, qui est un médiateur qui est sous-coté pour le moment, un talent extraordinaire.

Après Lubumbashi, destination Lisbonne ?

(rires) il n’y a rien de signé, je ne me prononcerais pas sur la suite. Je suis en ouverture, mais pour le moment je me concentre sur ma formation au Centre d’Économie et de Droits de Sport (Limoges, France). Je suis dans une belle promotion avec Yohan Cabaye (ex Paris Saint-Germain, Newcastle et Équipe de France), Loïc Perrin (légende de Saint-Étienne) et nous avons tous des projets différents.

Aujourd’hui, l’accompagnement et le suivi des joueurs restent mon centre d’intérêt principal. Je verrais les opportunités que j’aurais en fonction de mon réseau.

Combien d’années de formation vous reste-t-il ?

Encore moins de deux ans, nous achevons la première et la seconde viendra très vite.

Projetons-nous dans le futur, vous voyez-vous revenir à Mazembe un jour ?

Il ne faut jamais fermer les portes et il faut garder contact avec tout le monde. On dit qu’« il n’y a que les montagnes que ne se croisent pas ». J’ai eu un échange chaleureux avec le président Moïse qui a eu le même discours : on ne se dit jamais adieu, mais au revoir. Donc, comme tous les techniciens, pourquoi ne sérias-je pas amené à revenir.

Avec un club comme Mazembe, s’il y a un poste à responsabilités intéressantes dans le futur, avec un projet et des hommes, pourquoi pas. Je n’exclus rien, mais il faudra que les conditions soient réunies pour les deux parties : le club et moi.

Un dernier mot sur cette parenthèse avec Mazembe, qui se ferme pour le moment ?

Je souhaite le meilleur au football congolais et aux joueurs. Je crois qu’il y a encore beaucoup à faire, à développer. Il faut faire bouger les choses et tout le monde : journalistes, arbitres, supporters, etc., à son rôle à jouer. Il faut penser à progresser, que ce soit les structures et des hommes. Avec un professionnalisme à développer, il y a beaucoup d’espoir pour l’avenir. Bon vent aux footballeurs et au football congolais.

Iragi Elisha

Vous pourriez aussi aimer
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra