Mazembe : crainte d’une faillite psychologique collective dans la course au titre

Largué en championnat par son rival VClub, Mazembe se voit faire face à un ébranlement psychologique collectif. L’état-major de Corbeaux tente de remobiliser les troupes avant le grand virage de janvier.

Les cadors du championnat s’attendent à prendre près de trois semaines de vacances en janvier, lors du CHAN en Algérie. VClub grappille des points entre un marathon à Kinshasa et une tournée dans le Katanga, où sur leurs quatre matchs, les Moscovites en ont remporté deux. Confortablement en tête de la Linafoot avec ses 31 points en 11 matchs, Vita dispute ses deux dernières rencontres de l’année en toute sérénité. Tout le contraire de son adversaire à distance : le TP Mazembe.

Un périple chaotique à Kinshasa

Le début de saison de Mazembe, déjà mauvais avec une victoire contre Don Bosco (3-1) et deux nuls, avait mis les Corbeaux sous pression avant leur départ à Kinshasa début décembre. Le voyage dans la capitale devait être une période de relance pour le TPM, avec en ligne de mire un Classique face à Vita. « C’est peut-être les qualités individuelles qui peuvent faire la différence », espérait Pamphile Mihayo en conférence de presse avant Renaissance.

Au final, après trois matchs, Mazembe a encaissé deux défaites, face à Vita (1-2) et contre la surprenante Rangers (0-1) et s’est consolé avec un nul sans but face à Renaissance. La situation a précipité le club dans un mini chaos d’un point de vue sportif, mais pas que. À l’interne comme en conférence de presse, Mihayo a pointé du doigt ses propres joueurs. Inédit pour un club où le discours rassembleur et familial prime parfois sur les critiques de performance.

Remontrance publique de Mihayo et Trésor Mputu

S’il s’était montré positif après a défaite face à Vita, « on essaie de digérer et de remonter le moral du groupe parce que ce n’est pas la fin du monde », Mihayo changeait de ton après la désillusion, de trop, devant Rangers. Critiquant un résultat « humiliant », Pamphile regrettait surtout l’état d’esprit de ses joueurs. D’après lui, certains « ne veulent pas jouer » tandis que d’autres « ne se donnent pas à fond ». Mais ce qui inquiète plus le technicien congolais reste la tête : « Il y a du boulot pour récupérer les joueurs sur le plan mental », estimait-il. Le mot était dit, seulement deux mois après le retour du Congolais sur le banc.

Légende du club, Mputu a aussi critiqué l’attitude de joueurs. Révélant le manque de concurrence et d’unité, il a surtout pointé du doigt la psychologie du groupe. « Nous n’avons pas un état d’esprit au sein de Mazembe », a-t-il déclaré lors d’une émission avec Gullit Koba.

Ses critiques sont parvenus aux oreilles de la direction. Moïse Katumbi a réuni, en urgence, les joueurs pour leur « remonter le moral ». L’occasion rêvée de sortir la tête de l’eau s’est enrobée avec le report du derby face à Lupopo, initialement prévu le 28 décembre. Les excuses des joueurs, exprimées par Issama Mpeko, doivent maintenant se matérialiser sur le terrain. Peut-être même au grand profit d’un club qui tente de vivre dans l’ombre de son glorieux passé.

Iragi Elisha

Vous pourriez aussi aimer