Anderlecht remercie Bolasie et entamera les PO1 au pied du podium.

Anderlecht a longtemps offert un spectacle poussif, mais a finalement pu compter sur les qualités individuelles hors norme de Bolasie et Verschaeren pour l’emporter.

Le suspens concernant Anderlecht en playoffs s’est achevé la semaine passée, mais reste maintenant aux Mauves à confirmer le léger mieux entrevu face à Courtrai. Un déplacement glacial à Ostende n’est cependant pas un cadeau pour achever la saison régulière.

Pourtant, les dix premières minutes sont assez positives : Anderlecht joue, Verschaeren percute, Obradovic est décidément de retour à un excellent niveau. Le liant disparaîtra cependant vite, celui qui est chargé de l’apporter – Peter Zulj – étant dans un off day total et manquant à peu près tous ses derniers gestes en première période. Le KVO, de son côté, joue bien les contres, emmené par un Fashion Sakala très intéressant, mais manque de précision aux abords du rectangle.

Pas de vraie alerte en première période pour Dutoit à part une passe en retrait molle de Nouri que Santini, trop lent, ne peut pas exploiter et un centre dangereux de Bolasie dégagé par ce même Nouri. Et alors que les buts pleuvent un peu partout ailleurs en Belgique, on s’enfoncera progressivement dans l’ennui le plus total à la Côte. 

La meilleure série du top 6 

Reste un constat : en cas de victoire, Anderlecht aurait la meilleure série en cours du top  6 (Bruges perdant des points du côté de Mouscron) et pourrait lorgner sur le podium. Restait à marquer et Fred Rutten pourra compter sur deux valeurs sûres : un superbe centre de Verschaeren trouve Bolasie dont la non moins jolie tête plongeante jolie tête plongeante trompe Dutoit (0-1, 70e).

Le jeu d’Anderlecht se dynamise un peu en même temps qu’Ostende lâche du lest après avoir bien commencé la seconde période. Amuzu et Verschaeren multiplie les raids sur leur flanc respectif ; pendant quelques minutes, les Mauves sont troisièmes, jusqu’au 4e but du Standard du côté de Sclessin.

S’ils échouent finalement au pied du podium, ils auront au moins terminé le match pied au plancher, Santini forçant encore Dutoit à un bel arrêt réflexe du pied. Mais comme la semaine passée face à Courtrai, le convalescent toussera encore quand à la 91e minute, Fernando Canesin manque la balle de l’égalisation après avoir dribblé Didillon. Le but du 0 2, signé Santini sur un nouveau centre de Verschaeren, permettra d’oublier ce quasi couac.

Paradoxal Anderlecht qui, malgré un bilan comptable remarquable, n’entamera pas les playoffs avec énormément de certitudes. A part une : Yannick Bolasie (4 buts, 1 assist depuis son arrivée est indispensable.

www.walfoot.be

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer