Team +243 : Florent Ibenge et les matchs amicaux, c’est l’histoire d’un amour impossible.

Date:

Un cycle infernal s’ingère mystérieusement dans le parcours du sorcier noir. Des phénomènes sans rime se collent à son dos depuis son avènement à l’équipe nationale.

Florent Ibenge est un coach qui a longtemps fait rêver des millions de congolais. Ses beaux discours, sa constance, sa personnalité l’ont présenté comme l’homme-solution, et pourtant…

Toutes les ambitions ont tarit, la vison a flétrit et derrière les remords s’en sont suivis. Aujourd’hui, plusieurs se demandent s’il est réellement l’homme qu’il faut pour conduire cette génération dorée à un légendaire succès ?

Retour sur ses inimitiés avec les matchs amicaux

Il est le premier à les réclamer, et le premier à les perdre. Entre Florent Ibenge et les matchs amicaux ; c’est l’existence visible d’un amour impossible. Malgré la volonté et les efforts, le coach de l’AS Vclub n’y est parvenu que rarement. S’il peut se trouver des excuses pour celui de Dar-es-Salam, néanmoins le passé le condamne sans pitié.

En janvier 2015, les Léopards affrontent le Cameroun, ça finit par un nul facilité par Yannick Bolasie. Mars 2015, par deux fois l’Iran domine la République Démocratique du Congo. En novembre de la même année, les Léopards vont aligner deux belles victoires en Belgique devant le Nigeria d’Obi Mikel et le Gabon de Mario Lemina. Fait marquant ; le coach Android était resté à Kinshasa pour le derby de la capitale entre Dauphins Noirs et le Immaculés. Christian Nsengi et Éric Tshibasu s’étaient chargés de mener la bande à Cédric Mabwati au succès. Sept mois après l’équipe de F.I défie la Roumanie sur le sol italien, c’est sur match nul au goût d’une victoire congolaise que ça se conclue. En Octobre 2016, le Kenya vient s’imposer à Kinshasa à la surprise générale, c’est là que se soulèvent les inquiétudes et les interrogations. Mais bon, il s’agit que d’un match de fixation.

Avant et après la CAN 2017, les Léopards s’inclinent respectivement devant le Cameroun (0-2) et le Kenya (1-2). La liste de défaites n’est pas exhaustive, même quand niveau des adversaires est moyen, Florent Ibenge et son Onze national ne le remportent jamais. Il ne le fait bien qu’à l’AS Vclub.

Les sélections qui se respectent ne peuvent se permettre autant de revers dans des matchs, malgré leur connotation amicale ça reste un match de football où la victoire passe avant tout, aussi pour le classement FIFA.

Déjà qu’il ne fait plus l’unanimité même quand il s’agit de matchs officiels et très décisifs. L’on se pose trop de questions sur ce phénomène inexpliqué, le sélectionneur de la République Démocratique du Congo souffre-t-il de quelque faiblesse lors de ce genre de rencontres, tient-il un discours plus réservé à ses joueurs, ou ce sont ses stars qui le prennent pas à coeur. L’avenir nous en dira plus.

Footrdc.com


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

CAF LDC : Florent Ibenge et Al Hilal, le quart est un graal

Le miracle n’a pas eu lieu pour Florent Ibenge...

CAF LDC : Al Hilal tranche sur l’avenir de Florent Ibenge

Malgré l'élimination d’Al Hilal du Soudan en Ligue des...