Edito : entre polémique et calendrier fauché, la 58e édition de la Coupe du Congo « étouffée dans l’œuf » ?

Date:

Elle s’annonçait comme l’édition de la renaissance, du renouveau et de l’effacement d’une anomalie sportive que seul le football congolais peut compter. Pourtant, alors même que le coup d’envoi de la compétition a été donné en toute discrétion, la 58e édition de la Coupe du Congo semble déjà promise à un avenir étouffé dans l’œuf dans un drame en trois actes.

La nouvelle de la refonte de cette coupe, qui perdait de plus en plus de visibilité, qui connaissait des vainqueurs quelconques et qui n’attirait pas l’intérêt ni du public ni des médias paraissait comme une nouvelle rafraîchissante. S’est ensuite enclenchée une infernale machine qui remet déjà en doute l’attractivité que promettait la compétition.

Premier acte, Lupopo, un des clubs de retour au premier plan et récent vainqueur (2015), annonçait sa volonté de ne pas s’inscrire pour la présente édition. Si cette absence ne portait pas de coup notable au calendrier, les autres gros restant engagés, elle privait déjà le public d’une des plus belles ambiances qu’aurait eu la Coupe du Congo. DCMP, vainqueur des éditions 2021 et 2022 a annoncé que la fédération n’avait jamais déboursé un seul penny des 200 000 dollars américains censés lui être attribués pour les deux éditions.

Interlude et acte II, le calendrier. Le premier tour arrivait alors même que les équipes de la Linafoot viennent de reprendre un rythme de croisière pour tenter de finir les Play-offs. Les ajustements et les tentatives désespérées de la FECOFA pour « harmoniser » le calendrier se sont révélés vains. Pour le moment, les clubs privilégient la Linafoot, qui offre une qualification garantie en Afrique à une compétition dont plus personne ne parle dans les hautes sphères de Vita Club à Mazembe, les deux grosses attractions de l’édition.

Troisième acte, alors même que la fédération ne savait plus rien gérer, ses dirigeants ont préféré rajouter de l’huile sur le feu. En signant une missive qui annonçait la disqualification de Mazembe de la compétition, pour « non-respect d’une disposition règlementaire », le secrétariat de la FECOFA a déclenché une polémique dont cette dernière n’avait pas besoin. Mazembe, qui ne sait tout de même pas comment jongler entre les deux compétitions malgré son effectif pléthorique, a promis de contre-attaquer. Et pendant ce temps-là, le public lui, attend le jeu, tandis que les administratifs se renvoient des piques à coup de missive.

D’après le règlement sportif en vigueur en RDC, sauf lors des exceptions liées aux dérogations, la saison sportive devra s’arrêter le 31 mai. La Linafoot n’a pas encore trouvé un plan pour conclure son championnat, la Coupe du Congo ne serait, au mieux, qu’au second tour et son format restera encore une énigme. Sur les cinq dernières éditions de la Coupe du Congo, deux ont été annulées, ce même spectre semble désormais laisser planer son ombre sur celle qui devait être de la renaissance. Ce serait alors un énième étouffement dans l’œuf en provenance de Kinshasa.

Elisha Iragi, Rédacteur en chef


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Coupe du Congo : VClub entend « faire le maximum pour remporter la Coupe »

Les Moscovites n'ont plus que la Coupe du Congo...

Coupe du Congo : VClub se balade devant Nouvelle Vie Bomoko et file en demi-finale

L'Association Sportive Vita Club s'est qualifiée pour les demi-finales...

Coupe du Congo : un arbitre « entre la vie et la mort » après une violente agression de supporters de Renaissance

Certains supporters de l’OC Renaissance de Kinshasa ont sauvagement...