Soudan-RDC : Pourquoi les Léopards ne devraient-ils pas perdre ?

Après leur défaite à domicile face aux Panthères du Gabon (0-1), les Congolais n’ont d’autres choix que de réaliser un bon résultat en terres soudanaise ce mercredi 08 juin lors de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Côte d’Ivoire 2023. Si l’enjeu immédiat de ce match pour les Léopards est de se remettre dans le sens de la course, en revanche une défaite s’avérerait être la goutte d’eau qui pourrait faire déborder le vase. Pourquoi les Léopards ne devront t-ils pas perdre ce match ? Dans cet article, nous tentons de récolter les raisons.

Eviter la dernière place après deux journées

Du point de vue comptable, une nouvelle défaite des hommes de Cuper obligerait les Congolais à rallumer leurs calculatrices, et les plongerait dans les « si », même s’il restera 4 journées pour tenter de rattraper le retard. Une défaite des Léopards à Khartoum condamnera les coéquipiers de Marcel Tisserand à la dernière place à l’issue de deux premières journées dans un groupe que plus d’un sportif a qualifié « d’abordable ». Dans une phase éliminatoire où l’enjeu de chaque match est de récolter ne serait-ce qu’un point, la défaite est donc interdite aux Léopards, retardataires en terme de points.

Pour éviter de déstabiliser moralement l’équipe

Lors de la première journée face au Gabon, les Léopards ont fait preuve d’un manque d’état d’esprit. C’est une équipe qui peine à retrouver la motivation après son élimination en barrages de la Coupe du Monde Qatar 2022. À l’issue du match face au Gabon, Hector Cuper déclarait déjà « …avec cet état d’esprit, on ne gagnera jamais ». Perdre le match face au Soudan risquerait de réveiller les vieux démons de la division qui guettent déjà la sélection. La défaite pourrait plonger le onze national dans un doute. Déjà que la dernière élimination à la Coupe du Monde est partie avec certains cadres à l’instar de Cédric Bakambu ou Dieumerci Mbokani, une autre défaite risquerait non seulement de décourager certains joueurs dont les coeurs sont encore congolais mais compromettrait les chances de voir d’autres binationaux venir enfiler le maillot congolais.

Pour faire la paix avec ses supporters

Il n’est un secret pour personne que, relativement, les supporters congolais ne parlent plus le même langage autour de l’équipe nationale. Le poids de la déception en est certainement la raison. L’équipe nationale a perdu l’une de ses grandes forces : L’unité avec son public. Gagner face au Soudan pourrait soulager plusieurs qui n’y croient plus même lorsque la RDC joue face aux équipes qui étaient qualifiées autrefois de « seconde zone ». Au contraire, perdre ce match ne servira qu’à aiguiser l’inimitié entre l’équipe nationale et ses supporters.

Et si une défaite serait de trop pour Cuper

Auteur d’un bilan effroyable, l’ancien sélectionneur de l’Égypte n’a pas répondu aux attentes des Congolais. Éliminés en barrage de la coupe du monde, sa place à la tête de la sélection n’a jamais fait l’unanimité. Reproché pour son traditionnel 4-4-2 qui ne correspond pas souvent au style de jeu congolais, l’homme est resté égal à lui-même. Le successeur de Nsengi Biembe sait que son avenir à la tête de la sélection pourrait passer par le match face au Soudan. L’homme l’a déclaré en conférence de presse d’avant match.
« C’est possible que ce match puisse déterminer notre avenir à la tête de cette sélection. » a confié l’ancien coach de l’Inter de Milan qui semble ne pas être enthousiasmé à l’idée de continuer avec les Léopards car quelques jours plus tôt, l’Argentin déclarait à l’issue du match face au Gabon que « si les dirigeants veulent prendre une décision contre moi, libre à eux »

Hans Umba

Vous pourriez aussi aimer