Coupe de la CAF : ce qu’il faut savoir sur l’AS Otohô, futur adversaire du TP Mazembe

Les compétitions africaines interclubs seront de retour ce week-end, avec le démarrage de la phase des groupes. Pas de week-end de répit pour les amoureux du foot africain, bien gâtés par la CAN 2021, et bientôt plongés dans deux autres fêtes, habituelles. Entre la Ligue des Champions et la Coupe de la CAF, le penchant congolais pour la seconde compétition, car le TP Mazembe y est encore, tout seul, pour représenter le pays. Les Corbeaux accueilliront l’AS Otohô le dimanche prochain, à Kamalondo, pour la première journée de la phase des groupes.

Focus sur le club du Congo d’en face

L’AS Otohô est créée le 16 juillet 2014. Presque 8 ans d’existence et déjà 2 participations en phase des groupes de la Coupe de la CAF, et un palmarès mirifique au niveau national. S’il lui manque l’expérience pour aller loin dans des grandes compétitions, le club tient, en revanche, une incroyable envie de se faire de l’espace là où on l’attend le moins. Ambitieux et enthousiaste, l’AS Otohô et ses fans croient en eux et se résignent rarement.

Dirigé par l’homme d’affaires, Raoul Ominga, et entraîné par Dimitri Bissiki, le club d’Oyo s’habille en bleu et jaune. Il n’a pas une longue histoire à raconter sur soi-même, mais une progression fulgurante qui n’a de cesse d’impressionner. 4 fois Champion du Congo Brazzaville et deux fois finaliste de la Coupe du Congo, une fois finaliste de la Supercoupe de son pays… Simplement remarquable pour un club fondé après 2010. C’est au stade Marien Ngouabi (13 000 places) de la ville d’Owando que Otohô joue ses matchs à domicile.

Co-leader de son championnat

Avant d’arriver à Lubumbashi, l’AS Otohô a livré deux rencontres dans son championnat, et s’en bien sorti. D’abord un nul (2-2) face aux Diables Noirs, puis une victoire (1-0) devant l’Etoile du Congo. À l’image du TP Mazembe, l’AS Otohô n’a pas encore perdu le moindre match en championnat et se trouve co-leader avec Léopards de Dolisie (27 points). À l’issue de la victoire dans le derby face à l’Étoile du Congo le 06 février dernier, le coach du club avait dit sa satisfaction et en même temps tourné son regard vers Lubumbashi.

Ce n’est pas facile. C’est un derby. L’Etoile du Congo est une bonne équipe et nous devons nous contenter de ces trois points tout en restant toujours vigilants dans la perspective de préparer nos matches de la coupe d’Afrique. Ce sont des matches qui nous font du bien parce que nous rencontrons beaucoup de résistance actuellement, commentait Dimitri Bissiki. Pour la suite, nous mettons le cap sur Lubumbashi, dimanche, et on verra le reste.

Isaac Bampende

Vous pourriez aussi aimer