FIFA : Constant Omari critique la gestion « politique » de Gianni Infantino

L’ancien président de la Fédération congolaise de football, Constant Omari, a critiqué la gestion de la FIFA par Gianni Infantino. Pour l’ancien homme fort de la CAF, interrogé dans Le Monde, l’Italien prive aux fédérations du continent de leur indépendance.

M. Omari estime que Gianni Infantino a « bétonné pour conserver son pouvoir » à la tête de l’instance du football mondial. Il a, selon lui, constitué un « réservoir de voix » (54 suffrages), au cœur de la Confédération africaine de football (CAF). Ces voix sont cruciales pour l’ancien secrétaire général de l’UEFA pour le prochain congrès de la FIFA, en mars 2023 à Kigali, lors duquel il sera l’unique candidat.

Ancien membre du conseil de la FIFA, M. Omari estime que M. Infantino a « travaillé méthodiquement pour placer au sein des instances directionnelles de la CAF des personnes acquises totalement à sa cause, des relais ». Il affirme que les associations membres de la FIFA venant de l’Afrique « ont perdu leur “indépendance” dans la gestion de leurs affaires au profit des politiques ».

Ces critiques de Constant Omari interviennent plus d’une année après sa mise à l’écart à la FIFA, en juin 2021. Il avait été banni de toute activité liée au football pendant 12 mois, suite à une enquête interne ayant révélé qu’il avait reçu des avantages de la société Lagardère Sports pour les droits de retransmissions télé à hauteur de 64 444 euros. M. Omari a toujours nié ces accusations.

Iragi Elisha

Vous pourriez aussi aimer