Linafoot D1 : derby Lupopo-Mazembe à Kinshasa, bonne ou mauvaise décision ? (réflexion)

Pour éviter une fin timide à un mois de novembre tout chargé d’événements, la Ligue Nationale de Football a, au cours du dernier jour de ce mois, lâché une nouvelle insoupçonnée, culminant à 180°, au dessus de toute l’actualité du foot national. Le derby Lupopo-Mazembe se jouera à Kinshasa, le 11 Décembre. Les habitudes rompues, un retour aux années lumières, où ces deux mastodontes pouvaient croiser les fers loin de la capitale du cuivre, et le FC Saint Éloi Lupopo l’aura appris à ses dépens. Jouer son ennemi et éternel rival sans le soutien des supporters, est dangereusement osé.

Nous avons pénétré cette décision aux apparences courageuses prises par l’organisateur du championnat, pour en savoir plus. Nous avons interrogé ceux à qui la parole a été donnée de scruter, analyser et commenter les sports et le football congolais. Tout d’abord, pourquoi le derby Lushois devrait-il se jouer à Kinshasa plutôt que ses terres traditionnelles ? La Linafoot en avait gros sur le cœur. La mésaventure du 30 septembre dernier était tout sauf acceptable pour une compétition ayant un tuteur. Le match fut reporté le jour même, à cause comme souvent, des raisons sécuritaires qu’évoque en toute insouciance la mairie de Lubumbashi.

La Linafoot en avait assez !

Comme chaque fois, il s’évoque des raisons sécuritaires lorsqu’il faut organiser ce match à Lubumbashi, la Linafoot a pris la décision de le délocaliser pour les deux prochaines années vers un terrain neutre. Le choix était à faire entre Mbuji-Mayi et Kinshasa. Mais l’on se rend compte qu’à Mbuji-Mayi, il y aussi beaucoup de choses qui ne rassurent pas, c’est ainsi que Kinshasa a été choisie pour accueillir ce grand match”, nous a confiés Patient Mutoshi, communicateur de la Linafoot dans l’espace Katanga.

Comme une reprise du pouvoir et d’autorité perdus suite aux caprices des clubs, la Linafoot a agit rationnellement, pense Bela Luc Mukandila, journaliste sportif à Malaika Télévision (Chaîne émettant depuis Lubumbashi) ; “La Linafoot ne doit pas organiser un match à la volonté d’un club. C’est-à-dire, quand une équipe s’estime prête sur tous les plans, elle accepte de jouer, quand c’est pas le cas, elle ne joue pas…”, a-t-il réagi.

Et de poursuivre ; Je trouve que cette décision [prise par la Linafoot] permettra aux autorités de la province, et au club qui n’a jamais été prêt à jouer ce match là aux dates prévues, d’en tirer déjà des leçons et se dire ; si aujourd’hui, l’on peut trouver des raisons pour délocaliser le match, demain, l’organisateur peut prendre d’autres mesures [plus drastiques] ”.

Tellement réel pour être faux, cet argumentaire trouve tout son sens dans les scénarios vécus à Lubumbashi quand il s’agissait d’organiser le derby Lupopo-Mazembe, à Lubumbashi. “C’est bien réfléchi de la part de la Linafoot que d’organiser ce match sur un terrain neutre, bien qu’elle va perdre aussi en terme des recettes. C’est une bonne décision pour éviter les fuites en avant dont la Linafoot a toujours été victime. Quand elle organise ce match et que l’une de deux équipes ne se sentant pas prête à jouer, elle va faire des combines avec les autorités politico-admnistratives pour obtenir des reports, pour des raisons quelques fois farfelues. Et ça n’aide pas la Linafoot. On risque de se retrouver en fin de saison avec un match qui ne s’est jamais joué parce qu’une équipe ne veut pas jouer…”, dénonce Golden Kalala, sportif et fan avisé du TP Mazembe.

Quid du fond de la décision elle-même ?

Elle n’est pas au goût de plaire à tout le monde. Si le TP Mazembe ne semble nullement inquiet lui qui sera reçu, chez les Cheminots, le mécontentement est difficile à cacher. “Nous voulons que le derby se joue chez nous”, nous a fait savoir un membre du FC Saint Éloi Lupopo qui a préféré requérir l’anonymat. “On a pris connaissance de la décision hier. Jusqu’à présent, rien n’est fait. Nous sommes en train de réunir un certain nombre d’éléments pour saisir l’organisateur, afin qu’il accepte que ce match de joue à Lubumbashi, même à huis-clos […]. Toutes fois, on imposera rien à l’organisateur”, nous a-t-il révélés.

Une autre partie de ping-pong est en gestation, d’autant que Lupopo est devenu puissant et que s’il s’accroche à sa position de disputer le derby à Lubumbashi, la Linafoot pourrait se retrouver face à un cas délicat, qui l’obligerait (peut-être) à faire volte-face. Mais quoiqu’il arrive, la décision de délocaliser ce choc électrique vers la capitale de la RDC paraît salvatrice, sur le plan stratégique notamment. C’est ce que pense Golden Kalala : “Déjà que politiquement, les deux camps sont très opposés, et qu’une instrumentalisation des fans pouvait être envisageable, il fallait alors trouver le moindre mal. Je me dis que ce match, même organisé à Lubumbashi et à huis-clos, ne saurait être bien organisé. Car les fans peuvent se déplacer et créer des troubles à l’extérieur du stade.”

Pour finir, Bela Luc Mukandila a coché l’assertion « bonne décision », en avançant que le duel entre Cheminots et Corbeaux, ne s’enlise, ni ne s’altère puisqu’envoyé à Kinshasa, mais à cause de nombreux scénarios qui l’entourent depuis quelques années. “Ce derby ne perdra pas sa saveur parce qu’il est délocalisé vers Kinshasa, mais il perd également sa saveur après moult scénarios rocambolesques constatés lors de son organisation le jour voulu par l’organisateur, avec toutes les raisons évoquées par la mairie de Lubumbashi, notamment l’insécurité, chaque fois que ce match est sur le calendrier”, dit-il.

“Et concernant le dernier scénario en date, le match a été reporté le jour même qu’il était censé se dérouler. C’était pratiquement une humiliation pour la Commission de Gestion de la Linafoot. Elle se devait de réagir… Et même si l’option d’organiser le match à Lubumbashi à huis-clos, était levée, je crois qu’à l’allure où allaient les choses, il y aurait toujours les mêmes raisons [sécuritaires] pour le faire reporter”, ajoute Bela Luc.

Isaac B’ampendee

Vous pourriez aussi aimer