Mondial 2022 (Q) : ce qu’on sait du Maroc, futur adversaire des Léopards (Analyse)

Date:

Souvent et toujours considéré comme une nation redoutable du foot africain, le Maroc peine à tenir son rang et défendre la bonne réputation, surtout dans des grandes compétitions. C’est à l’aune de la CAN Cameroun 2021 que le public sportif a compris encore une fois les difficultés des Lions de l’Atlas à s’affirmer. Futur adversaire des Léopards aux barrages des qualifications pour le Mondial Qatar 2022, ce Maroc mérite d’être scruté et compris.

La CAN très révélatrice.

Avant d’arriver aux barrages du Mondial, les Lions de l’Atlas ont eu le privilège de participer à la Coupe d’Afrique des Nations 2021, contrairement aux Léopards de la RDC qui ont suivi le tournoi depuis leur salon. Et au Cameroun, les coéquipiers de Yassine Bounou ont montré ce qu’ils valent.

Par son contenu, le Maroc est indéniablement une équipe valeureuse, dangereuse. Des joueurs d’expérience et des talents, évoluant dans les grands championnats européens : Achraf Hakimi, Amrabat, Munir, Louza, Aguerd, Bounou, Boufal, En-Nesry… Sur le terrain, le déphasage est complet.

Éliminés en huitièmes de finale de la CAN 2019 par le Bénin, les Lions de l’Atlas l’avaient perçu tel un accident de parcours, et pourtant, ils n’ont pas toujours de l’énergie nécessaire pour aller loin dans cette compétition. La preuve, le match contre l’Égypte dimanche soir, au stade Ahmadou Ahidjo. Méconnaissables et hors d’eux-mêmes, les hommes de Vahid Halilhodžić sont passés à la trappe, bien qu’ils soient les premiers à ouvrir le score.

La CAN du Maroc s’achève en quart de finale, après un parcours très prometteur, notamment en phase des groupes (2 victoires, un nul). En huitièmes de finale, c’est le Malawi qu’ils ont écarté de leur chemin, avant de se casser les dents sur la solide Égypte de Mo Salah et de Mahmoud Hassan Trezeguet.

Les forces des Lions de l’Atlas !

Après son élimination à la CAN, le Maroc a sans doute donné des idées au sélectionneur de la RDC, Hector Cuper. La principale c’est qu’il n’est pas une équipe imbattable, mais difficile à battre tout de même. La force de cette équipe tient avant tout à des qualités individuelles de ses joueurs ainsi, les marocains ne regretteront jamais assez l’absence d’Hakim Ziyech, attaquant de Chelsea.

Il y a le talent chez les Lions, des joueurs capables sur une action anodine, de sortir le grand jeu et renverser l’adversaire. Illustration avec les coup-francs directs d’Achraf Hakimi, les enjambées de Sofiane Bouffal qui peuvent à tout moment déséquilibrer la défense. Ce n’est pas tout.

Le Maroc est aussi une équipe qui sait tenir le ballon et faire courir ses adversaires, la maîtrise technique des joueurs est sans appel. Avec le chef d’orchestre Sofyan Amrabat au milieu de terrain, accompagné de Selim Amallah et Aymen Barkok. Le talent et l’expérience de ses stars donne une force automatique au Maroc, en ce qu’il a pas moins de 80% de chances de s’offrir plus d’occasions de but que ses adversaires. Cela dans quasiment tous les matchs. La défense congolaise est avertie.

Les faiblesses des Lions de l’Atlas !

La première et la plus grande c’est que le Maroc d’Halilhodzic souffre face aux equipes qui jouent avec une défense regroupée, (Gabon, Malawi, Égypte). Parvenir à étouffer les montées d’Adama Masina et Hakimi Achraf, est un pas important vers la déstabilisation des Lions. L’Égypte l’a bien compris. Le jeu dans la latéralité bloqué,, les avant-centres, et ailiers marocains touchent peu de ballons, et les chances d’inquiéter les gardiens adverses s’aménuisent. Ainsi, face aux Pharaons, les coéquipiers de Munir El Haddadi ont souffert, buté à une défense imperméable. Il leur a fallu un penalty pour inscrire leur unique but en 120 minutes.

Défensivement, ce n’est pas zen non plus. Romain Saïss et Nayef Aguerd ne pas constituent la meilleure charnière centrale de l’histoire du Maroc. Peu de sérénité, et trop d’errances. La couverture des latéraux pas facile à assurer par les milieux, ça tremble à chaque offensive adverse.

Contre une équipe avec des attaquants rapides et techniques, exploitant des espaces, le Maroc est dans les nuages. Cette difficulté à défendre a été mise à nu face aux Panthères du Gabon. Une demi-action suffisait à donner du fil à retordre à l’arrière-garde marocaine. Sur le but de Jim Émilien Allevinah, c’est un ballon du portier gabonais, Jean-Noël Amonome, qui envoie balader toute la défense, et Allevinah marque, aidé par la glissade de Romain Saïss. Tout compte fait, ce Maroc est jouable, à la RDC de bien se préparer à exploiter la moindre faille.

Isaac B’ampendee


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Mercato : Dieu Béni Ndongala quitte Lupopo et s’engage avec Mazembe (Officiel)

Le transfert de Dieu Béni Ndongala au TP Mazembe...

Mercato : Jephté Kitambala à Maniema Union pour 5 ans, fin de l’imbroglio

Homme fort de Maniema Union la saison dernière, Jephté...

Mercato : le SC Braga pose ses conditions pour laisser partir Simon Banza

Simon Banza fait saliver plusieurs écuries européennes, après sa...