Léopards A’: Que vaut le nouveau staff technique ? Avis de la rédaction

La Fédération Congolaise de Football a rendu public le mardi 26 avril, le nouveau staff technique des Léopards A’. Ce nouveau staff composé de grands noms du football congolais aura entre autres pour mission de qualifier les Léopards à la phase finale du championnat d’Afrique des Nations (CHAN) qui aura lieu en Janvier 2023 en Algérie. De Otis Ngoma à Bertin Maku en passant par Pamphile Mihayo, personne ne peut nier de quoi ces techniciens sont capables si l’on s’en tient simplement aux résultats que chacun a réalisé dans son club dans un passé relativement récent.

Déjà au niveau de la hiérarchie dans la composition du staff, l’ancien entraîneur du TP Mazembe que plusieurs voyaient comme le successeur valable de Florent Ibenge ne jouera finalement qu’un second rôle aux côtés d’un Otis Ngoma qui a « ressuscité » un DCMP malade depuis des années sans par ailleurs remporter un titre majeur avec les immaculés.
De la force aux faiblesses de ce staff technique, notre équipe de rédaction a émis son avis

Isaac B’ampendee

Satisfait de ce mix présenté par la FECOFA. Otis Ngoma n’a pas de palmarès intéressant en tant qu’entraîneur, mais personne ne peut contester le bosseur qu’il est. À côté, vous avez Mihayo, jeune et expérimenté, notamment pour avoir conduit le plus grand club de la RDC, et même l’équipe nationale A’. Un élément nécessaire de ce staff, même si beaucoup ne comprennent pas comment a-t-il accepté d’être adjoint avec le statut qu’il a au pays… Tout compte fait, titulaire ou adjoint, il s’est mis avant tout au service de sa nation. Rien à dire sur Bertin et Guy. Deux coachs de la dernière génération des entraîneurs congolais. Ils se sont faits un nom grâce à leur travail (uniquement). Bukasa revient, alors que Maku intègre. Bref, un staff qui parle football, qui le vit et le comprend. Impossible de ne pas mettre un pion sur eux.

Après il va falloir que les choses s’organisent de manière sérieuse à l’idée de permettre au nouveau staff de travailler et qualifier l’équipe à la phase finale du CHAN. Ils arrivent dans un contexte délicat, marqué par l’arrêt brusque du championnat national de première division, seule pépinière de l’équipe nationale A’. Des stages de préparation sont une alternative, mais encore faut-il qu’ils soient bien organisés. À la FECOFA et au ministère des sports d’employer toutes leurs énergies, afin de contourner ce problème de championnat, qui enlève déjà à la RDC 50% de chances.

Elisha Iragi

« Le staff reflète une logique extra-sportive pour chercher un consensus autour d’un poste où la controverse n’était pas loin de naître. Au final, c’est plus un « collège » d’entraîneur qu’un staff technique. En voulant satisfaire tout le monde, la FECOFA a saboté une procédure de sélection qui allait changer le modèle de nomination sans aucune logique d’expérience où de choix sur base d’un CV qui parle pour un postulant.

Cela ne veut pas dire que le staff de Otis Ngoma ne va pas obtenir des résultats. Il a l’avantage de connaître le football national et j’apprécie particulièrement sa philosophie de jeu. Mihayo se trouve dans une position assez confuse « d’adjoint » et il faudra un discours d’union, presque sacrée je dirais, pour que le calme règne dans le camp. »

« Le moment de la sélection de joueurs sera particulièrement scruté. En absence du championnat, la première liste revêtira un caractère spécial et pour le public et pour le staff. Il y aura des mécontents, sachant que Vita n’a rien obtenu de part au gâteau et je vais observer comment sera géré un pareil moment de turbulence. »

Germain Ngoy

Avec un staff composé des expérimentés et connaissant le championnat, on espère que les résultats seront satisfaisants. A chaque édition du CHAN, la RDC est toujours parmi les nations attendues, nous espérons qu’après avoir passé à côté de deux précédentes éditions, la sélection peut, cette fois-ci apporter de bonnes choses. Le sérieux doit déjà débuter à partir de la sélection. Le stage qui sera fait doit être qualitatif pour espérer une suite favorable.

Un moment très difficile marqué par l’arrêt du championnat alors que tous les athlètes qui seront pris devront être issus de la Ligue Nationale. Au staff de créer des communications permanentes avec les entraîneurs de clubs pour rester à jour sur l’état de forme des joueurs car l’équipe nationale c’est la forme du moment.

Avec des équipes qui misent de plus en plus sur les locaux, les chances de la RDC seront logiquement fortes et c’est à eux de le confirmer.

Jenovic Mbowa

Moi je pense que la FECOFA n’a pas tenu compte des critères mis en place pour faire le choix de chaque membre de ce staff. Sans aller par le dos de la cuillère, je pense qu’il y a eu une sorte de pression autour des choix effectués. Si non, sur papier ce n’est pas mal comme choix.

Un souhait: Que les membres de ce Staff travaillent en parfaite collaboration et aient un même objectif. Que chacun respecte son rôle et tout va bien se passer.
Dans l’ensemble, ce n’est pas mal

Hans Umba

Pour moi, je pense humblement que la nomination d’un nouveau staff technique à quelques mois des éliminatoires du CHAN révèle encore une fois la légèreté avec laquelle est géré le football en RDC. S’il n’y a rien reprocher au nouveau staff du point de vue connaissance du football, il faut plutôt regretter le contexte où ils sont placés (absence du championnat, faible temps par rapport aux échéances ). On ne cessera jamais de le dire, il faut une véritable politique Sportive sans laquelle les succès de la RDC ne seront que sporadiques quels que soient les noms des entraîneurs nommés

Et vous quel est votre avis?

Redaction/ Footrdc

Vous pourriez aussi aimer