Léopards : entre le ministère des Sports et celui des Finances, l’incompréhensible communication sur la prime du CHAN (Décryptage)

Les Léopards A’, qui livrent leur deuxième match de la phase de groupes ce mercredi face à la Côte d’Ivoire, ont reçu leur prime en début de semaine. Entre le ministère des Sports et celui des Finances, une incompréhensible course d’annonce a eu lieu sur les réseaux sociaux, venant amplifier un disfonctionnement décrié autour de l’équipe nationale congolaise depuis le début de la préparation du CHAN en Algérie.

Comme le révélait FootRDC, dimanche, les Léopards ont lancé leur idée de grève, refusant de manger, avant qu’ils ne soient convaincu de l’interrompre pour un moment. Le sélectionneur national restait sans contrat à quelques jours de coup d’envoi de la compétition, fait qu’il regrettait publiquement à Kinshasa lors d’une conférence de presse aux allures de mise au point, et la fédération n’a pas confirmé s’il l’avait signé ou pas avant le match décisif face aux Eléphants.

Lundi, le ministère des Sports annonçait que Serge Nkonde se dirigeait à Annaba « porteur d’une prime pour les Léopards engagés au CHAN 2022 ». Le communiqué précisait qu’il s’agissait d’une « intervention ponctuelle du Premier ministre, Sama Lukonde », pour, selon le ministère des Sports « apporter encouragement et réconfort à notre Onze national qui affronte la Côte d’Ivoire mercredi ». Un détail qui changeait la donne.

Entre Serge Nkonde et Nicolas Kazadi, une brouille de communiqués

Cette dernière précision contredisait les affirmations du ministère des Finances. Trois jours plus tôt, un décaissement de la cagnotte destinée à la prime des Léopards aurait été effectué à en croire un autre communiqué posté sur Twitter et daté du 14 janvier. « Les prime et le frais d’hébergement des joueurs de l’équipe nationale et du staff technique ont bel et bien été décaissés depuis le vendredi 13 janvier », affirmait le directeur de cabinet de Nicolas Kazadi. La grève ou les rumeurs de celle-ci n’aurait dû jamais avoir lieu.

On apprend que les primes s’élèvent à 1,146,000 dollars américains, dont 253,000 pour le match amical face à la Libye. Le reste du montant, un peu plus de 910 000 dollars, est réservé à la participation des Léopards au CHAN. Aucun bonus de performances n’a été annoncé. La somme serait logée à la Rawbank et « il revient dès lors aux intéressés d’entrer en contact avec la banque pour encaisser leurs primes. » Le ministère des Sports exclut ainsi son homologue du processus. Pour lui, c’est bien à la fédération de se charger de la livraison de la prime à l’équipe nationale. Pourtant, lorsque le secrétaire général de la FECOFA, Belge Situatala, est arrivé en Algérie samedi dernier, il ne portait pas le sésame attendu.

Communication aux allures de règlement de compte

Entre les deux fédérations subsiste un vent de discorde qui souffle depuis quelques mois. Pour cause, entre autres, de l’affaire Tifoco lors de laquelle le ministère des Sports avait été obligé de restituer un gros chèque au Trésor public après l’annulation d’une compétition qui n’a jamais eu lieu en 2022. S’en était suivi l’exigence de Nicolas Kazadi de « bancariser les primes pour les athlètes pour toutes les fédérations sportives ». Sujet de discorde avec son homologue Serge Nkonde.

Les communiqués successifs du ministère des Sports et celui des Finances ne permettent pas de savoir, pour le moment, si Serge Nkonde s’est rendu à Annaba avec la prime logée à la Rwabank ou si le Premier ministre a déboursé une nouvelle cagnotte. Quoi qu’il en soit, la polémique, qui aurait pu être évitée, vient mettre la pression sur les joueurs congolais à quelques heures d’un match capital pour la suite de la compétition.

Iragi Elisha

Vous pourriez aussi aimer