Nomination de Pamphile Mihayo : L’avis de la rédaction de Footrdc

Pamphile Mihayo a été nommé à la tête de la sélection A prime des Léopards ce mercredi 12 février. Une élévation pour le coach du TP Mazembe, en remplacement de Christian N’sengi, qui dirigera les Locaux pour le CHAN en avril prochain au Cameroun. Les analystes sportifs ont donné des avis divers sur cette nomination. Certains la trouve précoce, d’autres tardive. Isaac Bampendee et Elisha Iragi de Footrdc livrent leurs analyses sur ce sujet brûlant.

Isaac Bampendee

Bon ou mauvais choix, il serait tôt de le dire, mais il est clair que la FECOFA s’est complètement trouée en avançant comme raison de sa nommination, éviter le cumul des fonctions. Or, Pamphile Mihayo est coach du club le plus ambitieux et le plus exigeant de la RDC, le TP Mazembe, qui joue régulièrement le haut niveau des compétitions continentales. Entre Nsengi et Mihayo, le moins cumulard serait le premier.

Entrainer deux sélections est légèrement éloigné du contexte difficulté que quand on combine club et sélection, Florent Ibenge en a fait les frais par le passé. Reste à savoir comment Pamphile Mihayo va s’organiser pour assumer ses deux responsabilités. En dehors de ceci, je reste convaincu que le technicien des Corbeaux peut faire quelque chose de magnifique avec cette sélection. Les raisons, il est au contact des joueurs du championnat depuis des années, trois ans à la tête du TP Mazembe, il semble avoir acquis suffisamment de l’expérience voulue pour un tel poste.

Déjà dans son équipe, il a prouvé qu’il n’était pas qu’entraîneur, mais aussi un grand révélateur des talents, Muleka, Likonza, Malango, Kisangala, Tshibangu… ont été propulsés sur la haute passerelle par lui. Cependant, il éprouve des soucis à créer de l’homogénéité, de la mixité, ou mieux de la cohésion au sein d’un groupe qui doit composer avec ancien et nouveaux. Depuis qu’il est entraîneur de Mazembe, presque tous les joueurs talentueux (expatriés) recrutés n’ont jamais réussi à s’intégrer normalement intégration. La faute en grande partie au coach et à sa méthode. Cette saison même, le TP Mazembe a fait plus de 17 joueurs à l’intersaison, à peine deux ou trois sont visibles sur le terrain. En sélection pourtant, Pamphile Mihayo devrait faire avec des joueurs de plusieurs clubs du pays, outre ceux de Mazembe qu’il connait déjà bien. Ce sera un grand défi pour lui, bâtir une équipe solide, croyant en sa force collective plutôt qu’aux talents individuels comme l’a montré Christian Nsengi, même si ce dernier a aussi eu besoin de qualités individuelles de certains de ses protégés pour triompher…

À côté de Florent Ibenge, Mihayo a certainement pris de connaissance de ce que ça signifie diriger une équipe nationale. Il aura moins de temps pour préparer le CHAN, mais l’ossature édité déjà, le travail tactique se fera plus sur la création d’une fibre de cohérence dans le jeu de l’équipe compte tenu de différents profils qui seront à sa disposition.

Elisha Iragi

Mihayo trouve un groupe assez solide déjà (4 matchs remportés haut la main en éliminatoires, un tournoi rafle à Kinshasa). Les attentes sont donc logiquement hautes vis-à-vis du coach de Mazembe. Après, il engrange l’expérience depuis un bon bout de temps sur le haut niveau que cette nomination sonne comme une progression normale dans son cursus.

L’avantage que Mihayo possède c’est son expérience sur la Linafoot. Il connaît bien des joueurs depuis son rôle d’adjoint pour Florent Ibenge. Le fait qu’il sillonne le pays reste un atout non négligeable. Loin de là, c’est peut-être le timing qui pose question. Aura-t-il suffisamment de temps pour faire sa sélection à lui ? La dernière liste publiée avant le déplacement à Brazzaville montre qu’il n’a pas encore la main mise sur l’ensemble du dispositif. Va-t-il prendre plus des joueurs du TPM pour le CHAN, comment il va gérer son temps entre Ligue des Champions, Linafoot et préparation du CHAN ? Des questions en suspens.

Mihayo aura besoin d’un staff solide, Dauda Lupembe devrait l’y aider, pour solidariser son groupe. Ses qualités d’homme sont d’autant plus indispensables à l’image de sa manière de s’occuper du très instable Trésor Mputu. Bref, la nomination de Pamphile paraît logique, le timing non. La pression sera plus grande même s’il assure y être habitué. Nous le jugerons après ses vrais débuts sur le banc.

Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer