L’Espérance de Tunis pète le plomb après la décision de la CAF.

La finale de la Ligue des Champions de la CAF va être rejouée. Ce qui n’est pas du tout du goût du vainqueur de l’épreuve, l’Espérance de Tunis.

La finale de la Ligue des Champions de la Confédération africaine de football (CAF), opposant le Wydad Casablanca et l’Espérance de Tunis n’a pas fini de faire parler d’elle. En effet, la rencontre s’était jouée le 25 mai pour la rencontre aller (1-1) et le 31 à Radès en ce qui concernait le match retour (victoire de l’Espérance de Tunis 1-0). Oui, mais voilà, la fin de rencontre a été plutôt animée, si vous nous passez ce petit euphémisme, puisque c’est dans la nervosité que s’est fini cette compétition.

En résumé, le Wydad s’était vu refuser un but pour une position de hors-jeu inexistante, l’arbitre de la rencontre décidait d’oublier d’utiliser la vidéo assistance (VAR), précisant qu’elle ne fonctionnait pas ce soir-là. Les joueurs du WAC avaient donc refusé de reprendre la partie et la rencontre avait alors été interrompue, jusqu’à ce que les officiels ne décident de mettre un terme définitif au match et de titrer le club tunisien. Oui, mais voilà, ça ne s’est pas arrêté à ce moment.
L’Espérance de Tunis n’a pas du tout aimé

Le 1er juin, la CAF avait décidé de faire un comité exécutif extraordinaire afin de mettre un terme aux trop nombreuses polémiques qui entouraient la rencontre. L’instance continentale, qui avait déjà suspendu pour six mois l’arbitre de la rencontre aller pour des décisions litigieuses, a donc donné sa décision en ce mercredi 5 juin. Verdict :la finale de la C1 africaine sera rejouée après la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qui se déroulera en Égypte entre le 21 juin et le 19 juillet, sur terrain neutre.

L’Espérance de Tunis, en revanche, n’a que très peu apprécié la réaction de la CAF. « Au vu de cette mascarade à laquelle on assiste en ce moment, la seule décision que doit prendre cette commission c’est la dissolution du comité incompétent de Ahmad Ahmad. Du sang neuf et propre s’impose », a twitté le club tunisien juste avant d’expliquer que la décision de la CAF était irrecevable et qu’il allait saisir le tribunal arbitral du sport (TAS). La tension ne semble pas prête de retomber de si tôt, un brin dommage avant l’ouverture de la CAN.

footmercato.net

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer