CAN 2019 : Les tops de la RDC en Égypte

On en fait encore des cauchemars, ce penalty envoyé dans le ciel d’Alexandrie par Yannick Bolasie lors de la fatidique séance de tirs au but face à Madagascar qui s’est soldé par l’élimination de Léopards de la CAN en Égypte. A l’heure de bilan entre la possible démission de Florent Ibenge à la tête de la sélection nationale, la réforme de joueurs ou encore l’épineuse question de la gestion de la Fécofa, nous vous faisons le tableau de ceux qui ont marqué les esprits aux pays de pharaons et de ceux qui sont passés totalement à côté de la plaque. Dans cet article,voici les tops de la RDC à la CAN 2019.

Top : Ils nous ont plu

Cédric Bakambu

Peut-être l’un de ceux qui ont tenu la dragée haute lors de cette chaotique campagne égyptienne. Attendu plus que tous, l’attaquant du Beijing Guoan termine la compétition avec 3 buts soit parmi les meilleurs buteurs avant les quarts de finale. En 2017 au Gabon, l’ancien de Villarreal était sous l’ombre d’un certain Dieumerci Mbokani. En Égypte, il était le fer de lance de l’attaque congolaise et on ne peu plus qu’être d’accord avec ses prestations. Muet face à l’Ouganda dans une perdition collective, il a retrouvé son sens de la grinta face à l’Égypte avant de faire sa fête au Zimbabwe avec un doublé ô combien salvateur pour la qualification en huitième. Contre Madagascar, c’est lui qui égalise pour remettre ses coéquipiers sur la bonne voie après une entame encore catastrophique. En tout, Bakagoal c’est 50 % de buts marqué par la RDC lors de cette CAN. Frustrant pour lui qui avait des ambitions plus grande et les moyens de les atteindre lors de cette édition.
*Note globale de la compétition : 6.5

Jacques Maghoma : le dynamiteur

On aurait pu citer Youssuf Mulumbu. Cependant, le sociétaire de Birmingham City (Divison One, Angleterre) à été l’homme de réveil de la RDC dans cette compétition. Non titularisé lors du premier match, il le sera pour le reste de la compétition avec en firmament sa performance symphonique face aux Warriors. Le soir du 30 juin, au stade du même nom, il livre une prestation de haut vol pour participer à la qualification de Léopards en huitièmes. L’on se souvient encore de son amour de coup franc où le désormais tristement célèbre Elvis Chipezeze se trouera pour encaisser un premier but de Bolingi Jonathan. Contre Madagascar, il est celui qui, par son sens de la passe, dynamite la défense de Bareas en créant sans cesse la brèche. Il clôture sa CAN avec un penalty parfaitement tiré lors de la séance de tirs au but. Le numéro 20 aura fait rêver plus d’un, vivement les éliminatoires de la CAN 2021.
Note globale de la compétition : 6

Jonathan Bolingi : le mal chanceux

Il est cet élève intelligent mais qui échoue parce qu’il a une santé de mouche…bon peut-être que la comparaison n’est pas parfaite. Toujours est-il qu’à l’heure d’évaluer la performance de l’avant centre d’Antwerp, on se trouve face à un dilemme cornélien. D’abord sa sélection avait suscité plusieurs réactions, les uns estimant qu’il n’avait plus sa place en sélection, les autres qu’il y avait mieux que lui. Ensuite, absent de onze de départ face aux Cranes, il est titularisé lors du second match face à l’Égypte dans un 4-4-2 avec Bakambu. Grâce à sa taille dont il exploite parfaitement l’avantage, il malmène les El Mohamady et se créer des occasions franche. Il ira jusqu’à toucher la barre alors que les congolais perdaient 0-1. Satisfaisant pour être reconduit titulaire lors du match désormais connu comme Le miracle du 30 juin, il ouvre la voie royale à ses coéquipiers lors de l’éclatante victoire 4-0 face au Zimbabwe. Juste avant la pause, sur un tacle de sa générosité défensive, il se blesse au ischios jambiers. Résultat, plusieurs semaines d’éloignement de terrains pour l’ancien renard de surface au TP Mazembe. Son association avec Bakambu aura été parfaite jusqu’à sa blessure et son absence face Madagascar à sûrement coûté cher aux Léopards.
Noté globale de la compétition : 5.5

On aurait pu citer aussi Florent Ibenge, Meschak Elia, Glody Ngonda, Issama Mpeko.

A suivre, les flops qui nous ont déçu à la CAN 2019.

Elisha Iragi/footrdc

Laisser Un Commentaire

FootRDC Disponible sur Google Play Store Telecharger Ici

vous pourriez aussi aimer