Premier but au Stade des Martyrs, arrivée en sélection, conseils de Bakambu, les confidences de Yoane Wissa

S’il y a des noms qui ont pris place dans les coeurs des sportifs congolais depuis un certain temps, celui de Yoanne Wissa y est écrit en gras. Dans une interview accordée à OnzeMondial , le joueur de Brentford (Premier League) est revenu sur plusieurs aspects de sa carrière professionnelle. De Angers à Brenford, en passant par Lorient, le joueur de 1,76 s’est livré à cœur ouvert. L’international Congolais (6 sélections, 2 buts) n’a pas non plus oublié d’évoquer son intégration et ses souvenirs chez les Léopards de la RDC.

Une grande fierté de rejoindre les Léopards

Né le 3 septembre 1996 à Villeneuve-Saint-Georges en France, Yoanne Wissa est parmi les rares binationaux Congolais qui n’ont pas donné du fil à retordre à la Fédération Congolaise pour rejoindre la tanière des Léopards. Aussitôt appelé, l’ancien Lorientais n’a pas posé des conditions. Cet empressement trouve bien sa raison dans l’amour du pays que seul Wissa peut exprimer :  »Avant ma carrière, j’ai pû aller au Congo avec toute la famille pendant un mois lorsque j’avais 12 ou 13 ans. Au delà de ça, j’ai des parents qui sont restés très attachés au pays, et qui m’ont transmis cet attachement. Quand on m’a appelé en sélection, j’y suis allé sans réfléchir. C’est une très grande fierté » a commenté le joker de Brentford.

Des débuts inoubliables en sélection

Titularisé par Hector Cuper à Kinshasa lors du match aller qualificatif Mondial Qatar 2022 face au Maroc (futur 4ème au Mondial Qatar 2022), le joueur de 24 ans ouvrait le score d’une magnifique frappe enroulée, laissant Yassine Bonou, le portier Marocain, pantois. Un but pour lequel Wissa ne sera jamais amnésique même si au finish c’est bien le Maroc qui réussissait à décrocher le billet qualificatif.
« Avec du recul aujourd’hui, je pense que c’est le but d’une vie. C’est dommage parce qu’au final, on ne va pas à la coupe du Monde mais c’est le but dont je suis le plus fier pour l’instant. Ce but là m’a donné beaucoup de joie, beaucoup de fierté…c’est quelque chose que je ne peux même pas exprimer. Marquer pour son pays avec toute sa famille au stade pour une place au Mondial, c’est énorme. Je ne pourrai vraiment le décrire mieux que ça mais en tout cas, c’est un magnifique souvenir a-t-il avoué.

Chancel Mbemba, le boss de la défense; Cedrick Bakambu, l’expérimenté patriote

Parlant de l’apport de Chancel Mbemba en sélection, Wissa le décrit comme « le boss », « une valeur sûre ». Le joueur de Marseille est, en croire son coéquipier en sélection, celui « qui apporte de la tranquillité en défense. » Quant à Cedrick Bakambu, l’aillier de Brenford garde de lui le souvenir d’un joueur très attaché au pays. « Il a été très important dans mon intégration en sélection. Il m’avait appelé auparavant. C’est quelqu’un qui est très attaché au pays. Il m’a apporté son expérience », a-t-il avoué.

Alors que les Léopards se trouvent dans une position inconfortable dans leur groupe pour les éliminatoires de la Can Côte d’Ivoire 2023 (0 points après deux journées), le nouveau sélectionneur de la RDC, le Français Sébastien Desabre aura besoin du pied magique de Yoanne Wissa en Mars pour tenter de refaire du retard.

Hans Umba

Vous pourriez aussi aimer