Linafoot D2 : La dénicheuse des talents a vu Étoile Jaune jouer

Arrivée dans la soirée du vendredi 17 janvier, Arlette Ngoy Ndudi, l’agent weefoot zone Afrique a enfin rencontré différents talents de l’équipe dont la société parisienne compte bien brancher à l’un des cadors européens sur la liste de leurs clubs partenaires. C’est au cour d’une rencontre jouée à la place de leurs séance d’entraînement de samedi que les Corbeaux ont affronté les Etoilés dans leur Nid de la Kamalondo. Un bon sparing-partener entre la grandeur connue et la génération qui aspire à la différence. Une bonne phase de jeu, une solidité, une bonne circulation de balle, une bonne densité académique sont là des ingrédients du temps réglementaire qui s’est soldé par un but à zéro, marqué par le capitaine des Corbeaux Rainford Kalaba. Sans Issama, Muleka, Likonza, Mondeko, et Ushindi, le reste du groupe a livré le match dans une rotation du groupe.

Une légère défaite du Sporting Club Étoile Jaune, Arlette Ndudi n’avait la rétine que sur les talents qu’elle est venue découvrir. « Mazembe on connaît, on entend parler. Quand il joue tout le monde est derrière, c’est une équipe nationale. Mais Etoile Jaune… wouaouh ! Ils nous ont offert un très très bon match. Moi j’ai été émue, on a senti la pression, le jeu était très bien construit et il y’a quand même certains numéros dont on va entendre parler dans pas longtemps à un très haut niveau. » a-t-elle dit à la fin du match.

Puis dans les après-midi, l’émissaire est allée découvrir la pépinière de l’Académie Étoile Jaune en assistant à un match des minimes. Ébahie par la qualité de jeu produit par les enfants, elle a déclaré sa flamme au projet. « C’est du vrai football de haut niveau mais nous produits par des bébés, des boudchous quoi, à cet âge, il leur faut un bon encadrement et j’aimerais les revoir jouer contre les pré-minime de l’OL. »

Excentré de la ville, à plus ou moins cinq kilomètres, la caserne des Étoilés est encore un chantier, mais pour madame Ndudi, dont le métier est également dans le cadre des terrains de football, c’est une fondation solide. « C’est vrai qu’il y a encore du boulot, mais dans la vision, je crois que nous ne laisserons pas ça comme ça, nous allons tout faire d’ici l’été (Juin, Juillet, Août) pour faire de cet endroit un vrai four à talent, croyez-moi. »

À son tour, satisfait du travail produits, l’initiateur du projet et président du club d’Etoile Jaune, Jérôme Sangwa Mulobelwa a laissé aux mots leurs rôles « Je suis très content ! C’est vraiment ça des résultats que j’attendais mais nous continuons à travailler dessus pour l’intérêt de ces enfants… Ma vision c’est de les voir aller plus loin, je crois l’avoir déjà dit »  a déclaré le Banquier.

Les exhibitions se sont poursuivies dans la journée du dimanche, à Kamasaka au terrain Étoile Jaune où quatre matchs se sont joués entre les équipes de l’Académie des cadets aux seniors contre les convives. Les équipes d’âge se sont bien produites avec des victoires et des jeux admirables. Alors que pour les poulains de Mutombo, ce fut une quatrième défaite en amical dans l’intersaison face à Aigle volant, 1-2, le club de la première division de l’Entente Urbaine de Football de Lubumbashi s’inscrit dans l’histoire comme la première à couler le Sporting Club Étoile Jaune sur son terrain, dans le tout premier match qui s’y joue…

Glovic Mpoyo/Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer