Mazembe : 3 raisons de retirer le numéro 8 de Trésor Mputu

Date:

La fin de la carrière de Trésor Mputu a offert au TP Mazembe l’occasion d’honorer son héros de la manière la plus originale qui soit : retirer le numéro arboré par sa légende. Depuis quelques jours une folle rumeur circule sur les réseaux sociaux comme quoi Mazembe aurait décidé de retirer le maillot de sa légende. Si pour l’instant ce fantasme n’en est qu’à son stade d’embryon, à la rédaction de FootRDC, nous y avions bel et bien pensé dès le 8 mars.

Cette culture américaine, de retirer le maillot d’un grand athlète, qui se propage dans le monde, l’Angleterre suit le chemin et l’Europe avec elle, n’est pas encore répandue en Afrique. Être pionnier, offrir l’éternité à son plus grand joueur et graver son nom dans le marbre sont autant de raisons que la direction de Kamalondo peut considérer pour retirer le numéro 8 de son effectif. Développons.

1. Hall of Fame pour le plus grand joueur de l’histoire du TPM

En retirant le dossard de Mputu, Mazembe deviendrait le premier club de l’histoire du sport congolais, sauf exception, à honorer ainsi sa légende. De par son charisme, son talent, ses exploits et sa popularité, il ne serait pas un manque de respect aux monuments passés, du TP Englebert à Mazembe, d’affirmer que le natif de Kinshasa est bien le plus grand joueur de l’histoire du club. Le Hall of fame, ce panthéon sportif, couronnerait 20 ans de passion entre Mputu et sa maison.

2. Lancer une culture d’honneur pour les meilleurs

Peu de clubs, ou pas du tout, ont connu le passage d’une telle étoile dans leur effectif. Ainsi, peu sont donc les clubs en Afrique à pouvoir s’offrir le luxe de retirer un maillot. Les Aboutreika, Tshabalala, Msakni, Michael Eneramo, Emmanuel Clottey ont tous marqué l’histoire de leur club, mais ont aussi eu des déchirements qui les ont privés de cet honneur. Mazembe montrerait le chemin d’une culture qui mérite de s’importer. Et ça serait une belle vitrine médiatique autour du football congolais, qui en a terriblement besoin en cette période de vache maigre et face à la concurrence grandissante de la Tanzanie. Les Mihayo, Kidiaba, Kazadi et autres pourraient aussi réclamer leur place dans le firmament.

3. Graver définitivement la légende sur du marbre

Avec son centre de formation, la Katumbi Football Academy, Mazembe forme certaines des futures stars du football local. En offrant l’honneur suprême à Mputu, Mazembe créerait un héritage qui ne sera plus jamais touché. Une sorte de Graal qui élèverait le rêve de jeunes de ne plus seulement jouer pour Mazembe, de ne plus seulement envier l’entrée de Kamalondo, mais de viser le musée dans quelques années.

« Nous allons nous organiser. Trésor reste l’un des nôtres. Je l’ai accueilli jeune dans cette équipe de Mazembe, il a été extraordinaire, donné de victoires et de la joie à plusieurs d’entre nous et à la nation. Pour dire vrai, je suis en train de rechercher ce genre de joueur » avait avoué Mihayo, son ancien coéquipier. Suffisant pour alerter la direction ?

Iragi Elisha

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Affaire Héritier Luvumbu : « Je compte le remercier au nom du pays » Félix Tshisekedi

La vague de réactions autour de ce qui se...

Léopards : que se passe-t-il entre Sébastien Desabre et la Tunisie ?

La Fédération tunisienne de football a récemment été au...

Léopards : coup dur pour Lionel Mpasi et la RDC à la veille des éliminatoires de la Coupe du monde 2026

Coup dur pour Lionel Mpasi, gardien titulaire dans les...

Italie : Charles Pickel décisif avec Cremonese

À l'occasion de la 26e journée de Serie B,...