CAF LDC : Mazembe et Mamelodi appelés à conjurer le sort.

La phase des groupes de la Ligue des Champions 2019-2020 appartient désormais à l’histoire, place aux quarts de finale qui s’annoncent plus salivants que n’importe quelle étape précédente. En attendant le tirage au sort prévu mercredi 05 février, il y a déjà une pierre de responsabilité qui pèse sur le TP Mazembe et Mamelodi Sundowns. Les deux sont les seuls clubs de l’Afrique noire encore en lice.

Un sort à conjurer

Les Corbeaux et les Brésiliens d’Afrique vont-ils s’en sortir dans la fournaise ardente chauffée six fois par les clubs nordistes ? Ça vaut le coup d’être essayé. Le sort à conjurer, c’est rompre l’hégémonie du football maghrébin sur le continent. Mamelodi Sundowns c’est justement la dernière équipe non issue de la partie septentrionale de l’Afrique à avoir remporté la Champions League, c’était en 2016, un an après le TP Mazembe, depuis, plus rien en Afrique subsaharienne, les nordistes ont repris les rênes du football continent, personne n’ose s’y opposer.

Le tableau des qualifiés en quarts qui s’affiche 75% en blanc, livre-t-il implicitement la nature du futur champion d’Afrique ? Si la réalité force à le croire, la vérité devrait dire le contraire… Cette vérité, c’est la capacité à se sublimer du TP Mazembe et de Mamelodi Sundowns pour défier ce qui est depuis un moment, telle une règle en Afrique. Les finales ne se jouent qu’entre clubs marocains, tunisiens et égyptiens, c’est ainsi depuis 2017. Ils sont six en quarts, tous prêts à défendre la réputation qui est la leur face à des anciens champions qui ne rêvent de la victoire finale. Le National Al Ahly, le Sporting Club Zamalek, l’Éspérance de Tunis, l’Étole du Sahel, le Wydad Casablanca, le Raja Casablanca ont les regards rivés vers le titre, dans cette bataille infernale où ils seront montés contre eux et contre le TP Mazembe et Mamelodi, les maghrébins ont logiquement la faveur des pronostics pour sortir un champion d’Afrique.

Les Corbeaux en sont obnubilés

Cinq ans sans C1, c’est trop pour le TP Mazembe et sa grandeur. Consolé en 2016 et 2017 par les trophées de la Coupe de la CAF, les Corbeaux n’ont plus rien gagné sur le continent, éliminés chaque fois au moins où l’on s’y attend le moins. Cette saison, l’équipe de Moïse Katumbi a mis un paquet double afin d’arriver à plomber toute adversité sur son parcours africain jusqu’à soulever le précieux titre de la Champions, du reste avec cagnotte beaucoup plus importante que celui de 2015.

Le TP Mazembe sérieux dans ce qu’il fait, n’entend pas reculer d’un pas ni perdre du terrain dans la lutte pour le sommet. Quand les Corbeaux jouent, il y a du caractère, de l’envie et une hargne de vaincre qui les a amenés à renverser la vapeur dans certains matchs codés, comme face Zamalek (1ère journée), ou contre Primeiro D’Agosto (5ème journée). Qualifié de l’une des meilleures équipes de la compétition, le TP veut mettre tous les ingrédients de son côté sur le reste du chemin à parcourir, le plus dur d’ailleurs, pour éviter d’être pris au piège par les démons du passé. Malgré la régularité de l’équipe, la maîtrise et le savoir-faire attribués à l’entraîneur Pamphile Mihayo, Moïse Katumbi n’en démord sur le renforcement de son armée. Un nouveau coach est arrivé floqué de statut de directeur technique pour renforcer Mihayo, quatre nouveaux joueurs, ont été affiliés, histoire d’être encore plus compétitifs. Si la Champions League reste l’objectif suprême de la saison, les Corbeaux savent tout de même qu’ils sont dans un trou de la mort, il faut lutter jusqu’à lutter soit la seule option.

Isaac B’ampendee/Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer