Affaire RDC-Bénin : « Je peux affirmer, sans crainte, que le résultat acquis sur terrain est irrévocable » Secrétaire Général FECOFA

Face à la surmédiatisation de la polémique soulevée par Patrick Julliard sur 365football et l’écho ayant suivi sur les réseaux sociaux et les médias français, la FECOFA est sorti de son silence. Par la voix de son Secrétaire Général, Belge Situatala, l’instance réaffirme sa sérénité quant à la qualification des Léopards pour les Barrages des éliminatoires de la Coupe du Monde en Zone Afrique.

« La partie béninoise n’a formulé aucune réserve. Règlementairement, elle devrait le faire deux heures après le coup de sifflet final de l’arbitre et confirmé dans le 24 heure, » a déclaré SG Belge à François Kabulo Mwana Kabulo.

Et pour lui, la responsabilité de gérer le nombre de remplacement incombe au corp arbitral, particulièrement au 4e arbitre, et non à la RDC. « Même si le Bénin, dans le cas d’espèce, avait formulé de réserve, nous rentrons dans les Lois du Jeu. Quand une rencontre se déroule, l’autorité, c’est-à-dire l’arbitre du jeu, a la responsabilité du contrôle des procédures de remplacement »

« Cela signifie que lorsqu’un entraineur propose un changement et que le 4e arbitre approuve, je ne vois pas en quoi cela peut impliquer la responsabilité de l’entraineur ou de la sélection. »

Ayant fait le tour de la question, Belge Situatala rassure les sportifs congolais et les supporters des Léopards. « A ce stade, je peux affirmer, sans crainte, que le résultat acquis sur terrain est irrévocable et aucune procédure de la sélection béninoise ne pourra prospérer sur le sujet. » Voilà qui devrait calmer quelques peu les ardeurs des ceux qui s’empressent à mettre fors-course la RDC.

Footrdc.com

Vous pourriez aussi aimer