CAF LDC : Quand la bataille Mazembe-Raja change de terrain.

On connait le hasard pour son pouvoir à bien faire les choses, et voilà qu’il vient de mettre le Râja Casablanca sur la route du TP Mazembe, dans un quart de finale telle une bataille drastique. Le Râja entretient une relation tendue avec les Corbeaux depuis le transfert problématique de Ben Malango au Maroc en septembre dernier, sur l’instigation de Patrice Carteron.

Le Râja, vainqueur administratif

L’attaquant congolais quitta le club Noir et Blanc dans des conditions tout à fait particulières, au point de déclencher une guerre administrative au niveau de la FIFA. Une guerre que le Râja semble pour le moment avoir remportée même si le TP Mazembe ne s’avoue pas invaincu. La plus haute instance du football internationale a donné l’autorisation au Râja d’utiliser Ben Malango dans n’importe quelle rencontre, alors que les Corbeaux (désormais presque désespérément) d’être indemnisés dans le transfert de Ben Malango au Maroc jugé illicite.

La situation qui était au coeur d’un échange médiatique pour le moins houleux, ressemble de nos jours à une glace fondue. On en parle de moins en moins. Pendant ce temps, Ben Malango brille de mille éclats avec le Râja, au grand dame du TP Mazembe. Les marocains ont (peut-être), remporté la bataille dans les bureaux, mais une autre, la vraie, va devoir vivre sur le terrain. Pendant un peu plus de 180 minutes, les deux clubs vont s’affronter pour une place en demi-finale de la Champions League. Chacun avec ses forces, va tenter de se donner raison du statut de grandeur qui le colle.

Ben Malango contre son passé !

Le plus intéressé par l’événement, c’est justement Ben Malango, le nœud du conflit entre Corbeaux et Rajaouis. Celui qu’on appelait « Avatar » à Lubumbashi ou « Big Ben », aura-t-il à cœur de faire mal à son ancien club ? La négation serait peu dire. Ben est parti du TP Mazembe comme un enfant mal aimé, alors que son concurrent au poste d’avant-centre, chouchouté comme tout par les fans. Un divorce consommé avant le départ du joueur aussi à cause de son attitude. L’histoire d’un amour déchu, qui a créé un sentiment incontrôlable de haine l’un envers l’autre. Ce face-à-face Mazembe-Raja annonce l’exposition d’une insatisfaction partagée entre joueur et son club, qui pourrait bien ou mal finir pour l’un ou l’autre. Malango ne s’amusera pas contre le TP Mazembe, et à Lubumbashi, il fera plus qu’il en est capable pour prouver devant un public qui l’a vomi et qui lui réserve sans doute un accueil digne d’un fils prodigue.

Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer