Léopards A’/TP Mazembe : Focus sur Pamphile Mihayo et son incroyable ascension.

Peu d’entre auraient parié à un scénario aussi fulgurant. Tel un coup de vent tropical qui frappe les côtes sans prévenir, la nomination de Pamphile Mihayo à la tête de la sélection nationale A prime vient d’en surprendre plus d’un. Pourtant, dans la discrétion la plus totale, Baba vit une ascension fulgurante vers les sommets en club depuis 2017 et maintenant en équipe nationale. Des récompenses méritées pour un homme qui a fait de la réussite son crédo malgré critiques et mépris de la part de ses contemporains.

Débuts timides, Mihayo vient de loin

Légende du TP Mazembe, Pamphile Mihayo met un terme à sa carrière de joueur après l’épopée des années 2010. Quelques voyages pour apprendre le coaching suivent et en 2017 il obtient la licence A CAF pour enfin être éligible sur un banc de touche en tant que coach. Débute alors une nouvelle histoire pour celui qu’on surnomme affectueusement Baba. Après des intérims et fonctions d’adjoints sous Diego Garzitto, Lamine N’Diaye, Hubert Velud, Patrice Carteron et Thierry Froger, Mihayo est anobli comme entraîneur principal des Corbeaux en avril de la même année. Les fans sont sceptiques mais pas pour longtemps…

Le succès est au rendez-vous pour le « Zidane » de Mazembe. En juillet 2017, il remporte le championnat national de Vodacom Ligue 1 après 3 mois seulement à la tête du club. « Il devient alors l’un des rares icônes du football congolais à remporter la LINAFOOT en tant que joueur et entraineur. En Afrique, baba mène les Badianguenas vers un sacre en Coupe de la CAF contre Super Sport United. Moïse KATUMBI le reconduira pour poursuivre son aventure à Kamalondo.

Installation en équipe nationale et confirmation en club

La festive année 2017 installe définitivement Mihayo sur le banc des Corbeaux. Florent Ibenge l’appel alors en sélection pour étoffer son staff. En club, Mihayo s’avère être l’homme de la situation en gérant la pression entre le public et ses joueurs. Il n’hésite pas à prendre le devant pour calmer les supporters comme en mai 2018 après le Classico contre V.Club pour défendre Ben Malango. Cependant, l’aventure en club s’avère compliqué avec notamment l’élimination en Ligue des Champions et une année sans trophée pour le TPM. Les fans et analystes sportifs déclarent alors la guerre à Mihayo mais le Chairman lui renouvelle sa confiance sans broncher.

En équipe nationale, Pamphile Mihayo fait partie staff des léopards pour la Coupe d’Afrique des nations Egypte 2019. Adjoint de Florent Ibenge depuis 2017, il assiste à la déconvenue congolaise face à Madagascar en 8e. Un deuxième revers pour lui après l’élimination des léopards par la Tunisie sur la route du Mondial russe en 2018. Il occupe ce poste jusqu’en 2019 et la démission du staff après l’échec égyptien. Entre temps, Baba remporte la Vodacom Ligue 1 en 2019 avec Mazembe.

Le CHAN et la Ligue des Champions 2020 comme objectifs ultimes

Sa nomination de ce 11 février vient donc couronner son ascension vers le sommet. Il prend la place de Christian N’Sengi-Biembe qui laisse les commandes à Pamphile pour diriger l’équipe nationale au prochain CHAN Cameroun 2020. Il aura la lourde tâche de remporter la compétition comme ses illustres prédécesseurs Florent Ibenge (Rwanda 2016) et Mutubile Santos (Côte d’Ivoire 2009).

En club, c’est la montagne Ligue des Champions que Mihayo doit mettre à terre. Ultime défi pour un jeune entraineur (43 ans) qui confirme son sens de coaching cette saison. Ses Corbeaux n’ont perdu aucun match en phase de groupes de la CAF C1 (4 victoires, 2 nuls). Plus que jalis Pamphile Mihayo se rapproche du plus haut sommet en Afrique et au pays. Difficile de ne pas l’imaginer diriger les Léopards séniors d’ici quelques années.

Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer