Tanzanie : les raisons de l’échec du retour de Deo Kanda (Décryptage)

Reparti pour un tour en Tanzanie, Deo Kanda (33 ans) n’aura pas brillé à Mtibwa Sugar. Le club a annoncé s’être séparé de l’ancienne star de Mazembe une année après son arrivée. Pour des experts du football local, l’ailier congolais n’a pas tenu les promesses de son retour.

Le club ne s’est pas montré bavard sur son départ : « Merci pour le bon moment que tu as passé au club, nous sommes fiers de toi. Bonne chance pour tes prochaines aventures » avait écrit le club sur ses réseaux sociaux. Sans plus.

Mtibwa, 8e de la Ligi Ku Bara, est bien loin des places qualificatives pour les compétitions africaines. Ambitions auxquelles le club pouvait prétendre avec l’arrivée du virevoltant ailier dont le passé à Simba avait séduit les analystes. Salum Mayanga, entraîneur principal du club, attendait mieux de son attaquant expérimenté, a notamment confirmé Thobias Kifaru, le chargé de communication de Mtibwa.

État de forme remise en question

« À son arrivée à Mtibwa, il n’a n’était pas très en forme. C’est probablement lié à son âge parce que c’est un joueur qui a déjà dépassé son prime. Il est en fin de carrière et je trouve qu’il n’a plus le niveau du Deo Kanda de Simba. Il a perdu la vitesse qui était son atout majeur sur le terrain », estime Isaac Nickson, journaliste sportif de la chaîne nationale, Shirika la Utangazaji Tanzania (TBC).

« Kanda n’a pas montré le niveau attendu, de sorte que les dirigeants de la star ont décidé de le laisser partir », analysait Mwanaspoti fin décembre. Une source au sein du club confiait au quotidien que « sa moindre contribution aux résultats de l’équipe » avait précipité la décision de Mtibwa Sugar. Mais ce n’est pas la seule motivation pour le club de Morogoro.

Mtibwa Sugar, club du milieu de tableau, ne supportait plus le coût élevé du salaire de l’ancien international congolais. Il avait un statut de « joueur étranger qui touche un salaire élevé » précisait la même source, assurant que Mtibwa voulait « réduire les coûts » de sa masse salariale.

« Deo a de l’expérience, mais à Mtibwa, il n’a pas été performant. Je crois que c’est en grande partie dû à ses blessures », confie Mzinga Gharib, commentateur sportif de Azam TV, diffuseur officiel du championnat. Il suffit de lire les commentaires sur le post de départ de Kanda pour comprendre que les fans ont pointé du doigt ses éloignements de terrain suite à ses multiples blessures.

« Mtibwa a aussi la culture de former ses joueurs. C’est un club de formation et recrute peu des joueurs étrangers. Beaucoup des jeunes avec qui Deo était en concurrence sont plus frais que lui. Avec son statut de joueur étranger, ne pas joueur obligeait la direction de son club de ne pas le prolonger », ajoute M. Gharib. « Son âge (33 ans) y est aussi pour quelque chose. Ça fait tellement longtemps qu’on le voit au haut niveau qu’aujourd’hui il n’a plus la même énergie. S’il avait un physique stable, le club aurait réfléchi. Mais la pression de résultat ne permet pas la patience », conclut le journaliste.

Pour l’instant, l’ancien du TP Mazembe, DCMP, Raja Casablanca et Simba n’a pas annoncé ses intentions pour la suite de sa carrière.

Iragi Elisha

Vous pourriez aussi aimer