Mercato : Et si Yannick Bolasie restait à Everton…

Régulièrement cité sur le départ, Yannick Bolasie est toujours dans l’effectif d’Everton, son club qui l’a recruté en 2016 pour plus de 28 Millions d’euros. L’international congolais est revenu de son prêt au Sporting Portugal où il aura impressionné durant ses premiers mois avant de s’éclipser par la suite. Le club Lisboète s’est gardé de lever l’option d’achat incluse dans le prêt de l’ancienne vedette de Crystal Palace.

Des jours passent et Yannick Bolasie ne quitte pas Goodison Park. La position du club est ferme ; Bolasie est parmi ceux qui doivent être vendus cet été, ou prêtés à défaut. Mais un revirement de situation n’est plus à exclure du tout. Le congolais est en train de faire quelques matchs amicaux avec les Toffees, à quelques heures du lancement de la nouvelle saison en Premier League (12 septembre). Les signaux que renvoit le natif de Lyon sont jusqu’à présent positifs et laissent penser certains observateurs qu’il pourrait rester au sein du club de la Mersey.

Carlo Ancelotti, manager des Toffees, est celui qui a le dernier mot sur l’avenir de Yannick Bolasie, c’est encore lui qui a décidé d’offrir à Yala quelques minutes en préparation alors que ce dernier s’entraînait avec les U23 du club. Est-il possible d’envisager à l’heure qu’il est un changement de donne dans le dossier Bolasie qui visiblement n’a plus de suspens ? C’est peu de le dire. Il est évident que le joueur est destiné à partir, en même temps, il n’y a pas d’offres attendues par Everton.

Les Blues ont besoin d’un attaquant de vitesse sur les côtés en plus de Théo Walcott et Yannick pourrait bien accomplir ce rôle. Voilà pourquoi Carlo Ancelotti le rode. Si jamais il convainc l’ancien coach du Real Madrid, il restera au club peut-être pour jouer le deuxième rôle, mais il n’y a plus de assez de temps pour le faire. Le démarrage de la Premier League est pour bientôt tout comme la fin du mercato estival. Everton est perdu entre conserver son son attaquant congolais dont le salaire pèse, le brader sur le marché des transferts ou le prêter une nouvelle fois… Le propriétaire de Goodison est patient, et tous les scénarios sont envisageables.

Isaac B’ampendee / Footrdc.com

vous pourriez aussi aimer