Mondial tous les 2 ans : la FIFA en campagne de séduction auprès des fédérations

Date:

La FIFA insiste sur son projet d’un Mondial tous les deux ans et sort le carnet de chèque pour convaincre. Lors d’un sommet organisé ce lundi, l’instance a estimé à 4,4 milliards de dollars les gains supplémentaires qui seraient engendrés, se fondant sur une étude du cabinet Nielsen. Elle a promis de reverser 19 millions sur cette période à chacune de ses 211 fédérations membres.

L’argent est le nerf de la guerre, la FIFA l’a bien compris.

Lors de ce sommet virtuel organisé avec les fédérations du monde entier pour évoquer la question d’organiser une Coupe du monde tous les deux ans au lieu de quatre, l’instance a promis lundi à chacune de ses 211 fédérations 19 millions de dollars (16,8 millions d’euros) supplémentaires répartis sur quatre ans. De quoi essayer d’apaiser les nombreuses contestations autour du projet.

La FIFA s’appuie sur une étude du cabinet Nielsen chiffrant les gains attendus d’un tel changement à 4,4 milliards de dollars (3,9 milliards d’euros) sur quatre ans. Billetterie, droits TV et sponsoring porteraient les recettes de 7 milliards de dollars – une projection liée au passage du Mondial masculin de 32 à 48 équipes à partir de 2026 – à 11,4 milliards, selon cette étude dont la méthodologie n’a pas été dévoilée.

Quel Impact sur les revenus nationaux ?

En créant un nouveau « fonds de solidarité » doté de 3,5 milliards de dollars (3,1 milliards d’euros) sur les quatre premières années de la réforme, l’organisation estime donc pouvoir allouer à chaque fédération « environ 16 millions de dollars » (14,1 millions d’euros) sur cette période, a-t-elle assuré lundi. S’y ajouterait un gonflement de l’actuel programme d’investissement, baptisé « FIFA Forward », de 6 à 9 millions de dollars par fédération sur le même cycle de quatre ans, selon l’organisation.

Les chiffres juteux sont pourtant à prendre avec des pincettes car une telle augmentation du rythme international pourrait avoir un impact sur les compétitions continentales et nationales. Une étude commandée par l’UEFA avait assuré qu’un Mondial biennal diminuerait les revenus des fédérations européennes, d’environ 2,5 à 3 milliards d’euros sur quatre ans.

Le Forum mondial des ligues, qui représente une quarantaine de championnats professionnels, a de son côté estimé que les compétitions domestiques pourraient perdre jusqu’à 8,5 milliards de dollars (7,5 milliards d’euros) de revenus par saison. La FIFA n’a avancé aucun chiffre concernant les championnats nationaux – qui représentent la base de l’économie du football -, assurant simplement que « les trajectoires historiques ne montrent aucune corrélation négative entre les revenus générés par les phases finales en sélection et les ligues ».

Reste à savoir si cet optimisme va convaincre ou non les fédérations européennes et sud-américaines qui sont vent debout contre le projet pour l’instant. La question sportive, elle, semble bien loin des préoccupations.

Eurosport/footrdc.com


En savoir plus sur Foot RDC

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Articles récents

102,000FansJ'aime
37,544SuiveursSuivre
51,239SuiveursSuivre
8,524AbonnésS'abonner

Articles Similaires
Related

Classement FIFA : la RDC grimpe de deux places en Afrique

Les performances des Léopards lors de la dernière fenêtre...

FIFA : « On va doubler le nombre d’équipes africaines en 2026 » Gianni Infantino

Dix équipes africaines seront présentes lors de la prochaine...

FIFA : Constant Omari critique la gestion « politique » de Gianni Infantino

L’ancien président de la Fédération congolaise de football, Constant...