Constant Omari a déposé une plainte contre un usurpateur de son identité

Le Président de la Fédération Congolaise de Football Association ( FECOFA), Constant Omari Selemani, a déposé une plainte mercredi 17 juin, contre un usurpateur de son identité à travers un faux compte twitter qui publie sans cesse des informations nuisant à sa personne.

Le numéro 1 du football congolais a motivé la saisine du Procureur Général près la Cour d’appel de la Gombe, par le souci de décourager ce genre de banditisme naissant.

  » … depuis un certain moment, il y a une certaine délinquance qui se signale à travers le montage des faux comptes Twitter. Par moment, ils piratent aussi les comptes Facebook et ils l’ont fait à plusieurs reprises en mon nom. Un faux compte Twitter a été créé (@présidentOmari) qui n’est pas le mien. Et à travers ce compte, on a distillé tweets compromettants en mon égard, s’attaquant à certaines autorités ci et là. J’estime que la gravité de la chose voulait effectivement que je puisse déposer plainte pour qu’une fois pour toute, on puisse mettre un terme à ce genres de délinquance où les gens ne mesurent pas réellement la conséquence de ce qu’ils sont en train de poser comme acte », a-t-il précisé en ajoutant que le Procureur Général de la Gombe s’est engagé à mobiliser les moyens nécessaires afin de traquer l’auteur de ces actes dont la montée prend les allures inquiétantes.

Selon M. Omari, «Il est évident que cet individu non autrement identifié est entrain d’accomplir ces actes dans le but de le nuire en portant atteinte à sa réputation et aux relations qui le lient aux différentes personnalités précitées».

Son avocat, Me Emmanuel Kande a dénoncé cette usurpation d’identité qui nuit, selon lui, à la dignité et à la personnalité de son client.

« …porte à votre connaissance cet état de choses qui effrite gravement les bonne relations qu’il entretient avec les personnalités précitées et jette un discrédit sur sa personnalité, alors que de part ses multiples fonctions, il est tenu à une éthique et à un devoir de réserve. Il recourt ainsi à vos compétences et diligences afin que l’auteur de ce piratage réponde de son forfait, au regard de la rigueur de la loi », a écrit Me Emmanuel Kande au PG demandant au passage l’urgence dans le traitement de ce dossier.

Par la même occasion, Constant Omari a assuré avoir déjà saisi Twitter en vue d’obtenir la fermeture du fameux compte utilisé par les fausseurs. En passant, le Président de la FECOFA a tenu à préciser que son compte officiel est @Omari_cos. Avant de porter plainte contre cet odieux pirate, le premier vice-président de la CAF avait déjà dénoncé plus d’une fois cette dérive.

«J’ai introduit un signalement relatif à l’usurpation de mon identité à l’entreprise Twitter Inc. et me réserve le droit de saisir les instances compétentes pour porter plainte contre cet individu malveillant qui se cache derrière cette cybercriminalité», a prévenu le membre du Conseil de la FIFA.

L’acharnement contre Omari est manifeste. Depuis un mois, cet individu non autrement identifié sillustre à travers ce faux compte par des messages parlant en mal du président de la République, Félix Tshisekedi, de M. Moise Katumbi et M. Vital Kamerhe. Derrière cet acharnement, il y a certainement un plan de déstabilisation. Les actes se répètent et visent clairement à nuire au président de la Fecofa.

Heureusement que le plan concocté par les officines du mal ne passera pas. Le président de la Fecofa est clean. D’ailleurs, chercher à l’opposer à ces personnalités qui connaissent mieux son sérieux et son intégrité, est une peine perdue.

Il faut noter que les actes cybercriminels se sont multipliés, ces derniers temps, en République Démocratique du Congo (RDC). A cet effet, une proposition de loi a été déposée par le député MPCR, Belly Mampa à l’Assemblée nationale pour renforcer l’arsenal légal et juridique congolais pour réprimer ces types d’infractions.

Ouragan FM

vous pourriez aussi aimer